Luigi Ghirri, Catalogue de l'exposition

Cartes et territoires, du 12 février au 02 juin 2019, Concorde, Paris

Version Française  / English Version 

 

 

 

 

 

 

 

Florence Lazar, Catalogue de l'exposition

Tu crois que la terre est chose morte..., du 12 février au 2 juin, Concorde, Paris

Bilingue français/ anglais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Programme Satellite 12 : Julie Béna, Catalogue de l'exposition

Anna & the Jester dans La Fenêtre d'Opportunité, une programmation de Laura Herman, du 12 février au 02 juin 2019, Concorde, Paris

Bilingue français-anglais

TEXTES Nouv.

TEXTES

,

  • 18.00 €
La Santé

La Santé

  • Grand format 35.00 €

Luigi Ghirri, Album de l'exposition

Château de Tours

 

Koen Wessing

L'Image indélébile

du 17 novembre 2018 au 12 mai 2019

 

Offrant une sélection de près de trente œuvres emblématiques de Wessing, cet album est publié à l’occasion de la présentation de « L’image indélébile » au Jeu de Paume – Château de Tours, première rétrospective du photographe organisée en France, pour l’essentiel composée d’images qu’il a personnellement choisies dans l’intention de faire connaître ses prises de vue les plus marquantes.

Textes de Jeroen de Vries et Pia Viewing
Broché, 22 × 31 cm, 48 pages, 29 ill. n. & b.
Bilingue français / anglais
Éditeur : Jeu de Paume

Prix de vente : 9,50 euros

 

Bibliothèque idéale

Le grand destin des petits artistes
Ecoldar, de Christine Lapostolle


« Qu’est-ce qu’ils peuvent bien vous apprendre, dans ton école ? » … Quel élève aux Beaux-Arts n’a pas été assommé à répétition par cette question, au détour d’un repas de famille ou d’une conversation anodine ? L’enseignement de l’art pose question : déjà Courbet au XXe siècle s’interrogeait sur sa validité (Peut-on enseigner l’art ? Ed. L’échoppe, 1993, 4,50 €). L’enseignement de l’art dérange, car il bouleverse l’idée communément partagée qu’on naît artiste, qu’on ne le devient pas.
Pourtant, le devenir est la question au centre de l’ouvrage qui nous occupe aujourd’hui. Dans Ecoldar, Christine Lapostolle décrit les dessous du cycle de formation des étudiants aux Beaux-Arts, et leurs destinées. L’auteur, enseignante elle-même dans une école d’art, invente une école fictive, située sur une île -choix on ne peut plus symbolique- et remplie d’étudiants dont on suit le parcours. Or, ce qui intéresse manifestement Christine Lapostolle, ce n’est pas la trajectoire scolaire de ces jeunes, mais leur itinéraire de vie, que le passage dans une école d’art aura irrémédiablement influencé. La narration est multiple, occupée sur un plan par une professeure d’histoire de l’art (l’auteur elle-même ?), et sur l’autre par le journal d’un étudiant en première année. Entre eux se glissent une galerie de personnages, qui se multiplient au fil du livre, comme autant de portraits instantanés de figures souvent reconnaissables. La narration est à son minimum, aucune fable, aucune grande destinée, mais plutôt la multitude des destins de jeunes gens à un tournant de leur vie. Ce fil très tenu parvient tout de même à garder le lecteur en haleine, et on se prend à avoir envie de retourner à l’école.
A Ecoldar comme ailleurs, les étudiants reçoivent des injonctions souvent contradictoires quant à l’attitude à adopter dans le monde de l’art : « oubliez tout », « soyez savants », « ne soyez pas dans le faire », « il faut produire » … À l’heure de l’art contemporain, il semblerait que la création doive s’arranger d’enjeux trop grands pour elle. La maquette elle-même du livre va dans le sens de cette contradiction : la mise en page est sobre et minimale, ne mettant en valeur que les idées véhiculées par le texte, mais le papier de la jaquette et des pages est comme une peau : le lecteur est en présence d’un objet à la fois sensoriel et intellectuel. On est dans le livre comme dans une école d’art, confortable et déséquilibré à la fois, ce livre est un lieu, peut-être même une île. 
Le ton du livre est clair : la plupart des étudiants ne deviendront pas artistes. Mais ils apprendront, c’est certain, à prendre eux-mêmes leur destin en main, à questionner l’ordre établi. Ce qu’aucune autre école ne peut offrir. Le roman se dirige à mi-mots vers la conclusion suivante : les écoles d’art sont des espaces de liberté - peut-être les derniers - dans le paysage éducatif européen, et il s’agit d’aider à préserver leur existence. Ce que ce livre accompli indubitablement.

Camille Moreau

Ecoldar, Christine Lapostolle, Editions MF, 2018, 14 €

Pour approfondir le sujet :
Peut-on enseigner l’art ?  de Gustave Courbet, Ed. L’échoppe, 1993, 4,50 €
Art school, propositions for the 21st century  de Stephen Madoff, M.I.T Press, 2009, 27 €
Repenser l'art et son enseignement - les écoles de la vie  de Fred Forest, L’Harmattan, 2003, 23 €

Espace virtuel

 

Bienvenue à Erewhon

Bibliographie

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Jeu de Paume soutient la création Internet en présentant sur l’espace virtuel de son site, des projets d’artistes créés spécialement pour le web.

Kodachrome

Kodachrome

  • Grand format 39.00 €
Luigi ghirri

Luigi ghirri

  • Grand format 20.00 €
Antonioni

Antonioni

  • Grand format 19.90 €
Cartes

Cartes

  • Grand format 49.95 €
Especes d'espaces

Especes d'espaces

  • Grand format 24.00 €
Querelle du kitsch

Querelle du kitsch

  • Grand format 18.00 €
Demeure

Demeure

  • Grand format 25.00 €
Sablier

Sablier

  • Grand format 18.00 €
Autoportrait

Autoportrait

  • Grand format 19.50 €
L'art vidéo

L'art vidéo

  • Grand format 20.00 €
Le sujet digital

Le sujet digital

  • Grand format 24.00 €
empty