Se faire un nom, une anthropologie de la célébrité à la Renaissance

Se faire un nom, une anthropologie de la célébrité à la Renaissance

À propos

Le système à deux nom n'est apparu que tardivement, à la Renaissance. À cette époque, le nom de famille n'était pas encore fixé et se transmettait uniquement dans les familles de notables variant, quand il existait, d'une génération à l'autre... Ainsi, être connu par son prénom était un véritable signe de distinction !
Sujet d'importance, celui-ci n'est pas un simple détail :
Le nom conditionne et décrit la filiation, la réputation, et donc la renommée de quelqu'un. C'est avec Giotto, Donatello, Leonardo ou encore Raphaël que, dès le XIVe siècle, le mouvement prend une véritable ampleur, nombre d'artistes se faisant alors appeler par leur simple prénom - un peu comme si leur gloire l'avait cristallisé. Cet essai décrypte, à travers la vie intime des peintres et des sculpteurs illustres, une époque où la figure de l'artiste émerge, annonciatrice du processus d'individuation à l'oeuvre dans le monde moderne.



Sommaire

1. Brève histoire des prénoms.
2. Nomination et parenté en Toscane.
3. Vasari et les Vasariens.
4. Parenté et nomination.
5. Se faire un nom.
6. Les médiateurs : Pères, parrains, patrons et maîtres.
7. Généalogie et conscience de groupe : élaboration de la figure de l'artiste.
8. Épilogue.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Temps modernes (de 1492 à 1799) > XVIe siècle (Renaissance)

  • EAN

    9782918682509

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Christiane Klapisch-Zuber

Christiane Klapisch-Zuber est directrice d'études honoraire à l'EHESS où elle a enseigné l'histoire sociale, l'histoire de la famille et l'anthropologie historique de l''Italie médiévale. Elle a publié dernièrement L'Ombre des ancêtres (2000) ; L'Arbre des familles (2003) ; Retour à la cité. Les magnats de Florence 1340-1440 (2006). Elle a édité le t. II : Moyen Âge, de l'Histoire des femmes en Occident, dirigée par Georges Duby et Michèle Perrot (1990) ; et coédité l'Histoire de la famille (1986).








empty