Orders on the website are suspended until: 08/09/2024

La société du mépris (préface Olivier Voirol)

Traduit de l'ALLEMAND

About

Les individus ont souvent - à raison - le sentiment de vivre dans une société du mépris. Ils perçoivent que l'accroissement des possibilités de réalisation de soi conquises au cours du XXe siècle donne lieu aujourd'hui à une récupération de ces idéaux par le néolibéralisme. Comment expliquer que les progrès des décennies passées soient à ce point détournés pour légitimer une nouvelle étape de l'expansion capitaliste ? Comment, à l'inverse, concevoir une théorie critique de la société lorsque les exigences d'émancipation dont elle se réclame se muent en idéologie ?
Autant de questions abordées ici par Axel Honneth, à la lumière d'une pensée profondément originale. Inscrit dans le sillage de la philosophie sociale de l'École de Francfort dont il est un des représentants contemporains majeurs, il s'emploie surtout à mettre au jour les pathologies sociales du temps présent. Cette démarche s'inscrit au plus près de l'expérience sociale des sujets sociaux soumis au mépris et s'articule avec force à une morale de la reconnaissance.
Ce livre traduit un effort rigoureux pour concevoir une nouvelle théorie critique de la société offrant des perspectives précieuses pour affronter certains enjeux politiques et sociaux majeurs du XXIe siècle.


Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine


  • Authors

    Axel Honneth

  • Publisher

    La Decouverte

  • Distributeur

    Interforum

  • Publication date

    28/08/2008

  • Collection

    Poche Sciences Humaines

  • EAN

    9782707153814

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    350 Pages

  • Height

    19.1 cm

  • Width

    12.7 cm

  • Thickness

    2 cm

  • Poids

    338 g

  • Support principal

    Poche

Axel Honneth

Né en 1949, Axel Honneth est philosophe et sociologue, professeur à la Johann Wolfgang Goethe Universität de Francfort, où il a succédé à Jürgen Habermas, et directeur de l'Institut für Sozialforschung. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de philosophie sociale, dont La Lutte pour la reconnaissance (Cerf, 2000), La Société du mépris (La Découverte, 2006), La Réification (Gallimard, 2007), Les Pathologies de la liberté (La Découverte, 2008) ou encore Un monde de déchirements (La Découverte, 2013).

empty