Itinerrances

Itinerrances (COEDITION MAISON EUROPEENNE DE LA PHOTOGRAPHIE)

, , ,

À propos

Itinerrances est une monographie consacrée au photographe Ferrante Ferranti. En écho à l'exposition présentée cet été à la Maison européenne de la photographie, cet ouvrage comprend trois parties. La première - «Pierres sauvages, pierres vivantes» -, éclairée par un texte de Dominique Fernandez, raconte la naissance du regard chez un architecte qui se plaît à jouer avec les ombres et les lumières, «inventeur d'un langage qui relie le soleil aux ruines, en quête du sens caché sous les formes». Ici, Ferrante Ferranti rend hommage à l'architecte Fernand Pouillon et au photographe Lucien Hervé, aux sculpteurs et graveurs antiques, à Michel-Ange, au Bernin, à Piranèse. La deuxième partie - «Errances» - retrace les dérives enchantées de ses voyages - au cours desquels l'accompagne parfois l'auteur Élisabeth Foch (Birmanie, Éthiopie ou Japon) - et dépeint la diversité de ce qu'il découvre. De nombreux clichés d'enfants et de paysages naissent de ces rencontres. La dernière partie - «Empreintes du sacré» - est introduite par une photographie de la chambre des étendards prise au sein du mausolée des ancêtres de Rachid Koraichi, plasticien avec qui Sylvie Germain a composé Les Sept Dormants (Actes Sud, 2004). Par le biais de la photographie, Ferrante Ferranti exprime son intérêt pour les chemins de pèlerinage des nouveaux Mondes - le christianisme évangélisateur à la conquête du Pérou, de la Bolivie, du Mexique et même de l'Inde -, puis aborde la Passion du Christ. Il présente des images (imagenes/icônes) comme des ex-voto. La Semaine sainte est traitée tel un chemin de croix mettant l'accent sur l'humanité et la compassion. Les formats carrés (6 x 6 cm) sont des portraits - saintes Faces -, des Christs sculptés au Brésil par l'Aleijadinho, le métis infirme. Leur font face des images de lieux, de rituels, réalisées partout dans le monde, du mont Athos à l'Inde, en passant par Ispahan, l'Éthiopie copte et musulmane, Bali ou Jérusalem. Ferrante Ferranti, outre quelques commentaires de photographies isolées, rend hommage dans une postface à ses maîtres, par exemple le cinéaste Andrei Tarkovski ou le photographe Herbert List.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie

  • EAN

    9782330019044

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    28 cm

  • Largeur

    22 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Ferrante Ferranti

Ferrante Ferranti, d'origine italienne, vit à Paris. Diplômé d'architecture, il consacre sa vie aux voyages et à la photographie, notamment autour de l'iconographie et des expressions du sacré. Il a exposé dans de nombreux pays : France, Belgique, Espagne, Brésil, Italie Roumanie, Syrie, Indonésie, Inde, Colombie, Mexique, Portugal, Russie etc. Il fut notamment le photographe des expositions Brésil Baroque et Mont-Athos au Petit Palais. En octobre 2012, il sera le photographe de l'exposition Dieu, mode d'emploi, qui se tiendra au Petit Palais à Paris. En mai 2013, la Maison européenne de la Photographie organisera une exposition rétrospective sur l'ensemble de son ?uvre, et il exposera en 2012 au musée des arts occidentaux de Tokyo. Il a publié une trentaine de livres, parmi lesquels plusieurs titres avec Dominique Fernandez de l'Académie Française, notamment Villa Médicis, Editions Philippe Rey, 2010 et Naples, Imprimerie Nationale, 2011.

Dominique Fernandez

Dominique Fernandez est né à Paris en 1929. Ecole normale supérieure, agrégation d'italien, doctorat ès lettres. Il écrit pour Le Nouvel Observateur. Il a obtenu le prix Médicis en 1974 pour Porporino ou les mystères de Naples, le prix Goncourt en 1982 pour Dans la main de l'Ange. Il publie L'art de raconter en 2007, année où il est élu à l'Académie française. Derniers livres parus : Ramon, 2008 et Tolstoï, 2010.

Elisabeth Foch

Elisabeth Foch Après des études de philosophie, elle se tourne vers le journalisme, travaillant pour des magazines féminins et touristiques. Passionnée par l'image, elle a publié de nombreux ouvrages en collaboration avec des photographes, commentant leurs clichés de sites naturels. Cela lui a notamment permis d'obtenir le Prix Nadarl en 1990, pour l'ouvrage 'Montagne de photographes' .

Sylvie Germain

Sylvie Germain est l'auteur d'une œuvre singulière, couronnée de nombreux prix littéraires : Prix Femina pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono pour Tobie des Marais, Prix Goncourt des lycéens pour Magnus, Prix Jean Monnet de littérature européenne et Grand Prix SGDL de littérature pour l'ensemble de son œuvre. Elle a publié aux éditions Albin Michel Magnus, L'inaperçu, Hors champ, Le monde sans vous, Rendez-vous nomades et Petites scènes capitales.

empty