Centre Pompidou Metz

  • Fanny de Chaillé

    Collectif

    Le troisième titre de la collection «Instantanés» est dédié à Fanny de Chaillé, artiste touche à tout basée à Paris.
    Fanny de Chaillé s'intéresse avant tout à la langue, aux espaces qui se trament derrière elle, cachés derrière des aspects prêts à l'emploi et ses images dramatiques stéréotypées. Un travail qu'elle a initié sans souci du genre artistique : théâtre, danse ou performance.
    De 1996 à 2001, Fanny de Chaillé travaille avec le chorégraphe Daniel Larrieu au Centre chorégraphique national de Tours en tant qu'assistante à la mise en scène et en tant qu'interprète. Elle collabore en parallèle aux travaux de Rachid Ouramdane et Gwenaël Morin, puis avec Emmanuelle Huynh et Alain Buffard.
    Depuis 1995, elle crée ses propres pièces, installations et performances :
    Karaokurt (1996), karaoké réalisé à partir de l'oeuvre de Kurt Schwitters, l'Ursonate ; La Pierre de causette (1997), installation-performance ; Le Robert (2000), performance pour un danseur et un dictionnaire ; Le Voyage d'hiver (2001), lecture-performance à partir d'un texte éponyme de Georges Perec ; Wake Up (2003), concert pour 55 réveils préparés ; mais aussi Underwear, pour une politique du défilé (2003), Ta ta ta (2005), AMÉRIQUE (2006), Gonzo Conférence et A nous deux (2007), pièces chorégraphiques.
    Depuis novembre 2009 et pour trois ans, elle est artiste associée au Théâtre de la Cité internationale, à Paris. Elle y a créé, lors d'un «Week-end à la Cité», Human Library, projet de « bibliothèque vivante » mené avec 23 résidents de la Cité universitaire internationale. Sa dernière création, Je suis un metteur en scène japonais est présentée en avril et mai de cette année, à Paris.
    A Metz, du 12 au 16 octobre, Fanny de Chaillé présentera plusieurs de ses projets dont Je suis un metteur en scène japonais, Gonzo Conférence et La Course de Lenteur.
    Cet ouvrage retrace le riche et étonnant parcours de Fanny de Chaillé et nous ouvre les portes de son univers artistique.

  • ERRE est une exposition collective et un catalogue qui prennent comme point de départ, à travers le modèle labyrinthique, les questions de l'errance, de la perte et de la déambulation, et leurs diverses modalités de représentation dans l'art contemporain.
    Le labyrinthe et le dédale, formes archaïques mystiques, sont ici abordées en tant que métaphores, figures complexes associant l'image d'une progression non linéaire, qu'elle soit d'ordre architecturale, mentale, économique ou structurelle.
    La riche iconographie associe des artistes internationaux de différentes générations, ainsi que quelques figures historiques. Elle passe du labyrinthe architectural aux méandres de la pensée, de la représentation du chaos politico-économique mondial à la modernité urbaine comme lieu de l'égarement, de la contrainte des corps dans l'espace à la maïeutique, de la déconstruction d'une narration éclatée dans le cinéma ou la littérature à l'abstraction géométrique comme piège pour le regard.
    Le catalogue ERRE constitue le troisième catalogue d'exposition publié par le Centre Pompidou-Metz. Inspiré de l'univers des encyclopédies, des manuels, l'ouvrage se veut un objet curieux déployant le contenu de l'exposition et une partie de son travail préparatoire en créant un parcours propre. Inspiré, plus précisément, du modèle graphique du catalogue de la Manufacture française d'armes et cycles, l'ouvrage abolit toute hiérarchisation entre les différentes données et propose un inventaire libre et non exhaustif de la pensée et de l'imaginaire labyrinthiques.
    Exposition du 11 septembre 2011 au 5 mars 2012

empty