Sciences & Techniques

  • Notre corps ne ment jamais. Quand nous
    tombons malades, quand nous faisons l'expérience de la
    dépression, de la toxicomanie, de l'anorexie..., c'est que nous
    sommes traversés par un conflit intérieur entre ce que nous ressentons et
    ce que nous voudrions ressentir. D'un côté, il y a notre corps, qui garde
    intacte la mémoire de notre histoire, et tout particulièrement des mauvais
    traitements que nos parents ont pu nous infliger ; de l'autre, il y a
    notre esprit et notre volonté conditionnés par la morale et l'éducation
    traditionnelles à aimer et honorer, quoi qu'il arrive, ces mêmes parents.Ce livre nous montre, à travers de nombreux exemples - notamment les
    vies d'écrivains célèbres - les conséquences parfois dramatiques de ce
    conflit, mais aussi qu'il existe, aujourd'hui, des raisons d'espérer.Non, nous ne sommes pas obligés d'être les «bons» enfants de nos parents
    s'ils nous ont fait du mal et s'ils continuent de pratiquer le chantage affectif.Oui, c'est notre responsabilité que d'être attentifs aux signaux d'alerte
    que nous envoie notre corps.Oui, au terme de ce chemin exigeant par lequel nous acceptons de
    relire l'histoire de nos rapports avec nos parents, il y a l'espoir de naître
    à une authentique liberté intérieure.

  • Voilà un petit livre qui va à coup sûr passionner les adolescents. Pas seulement parce qu'il propose un état des lieux parfaitement clair de la planète - ce qu'ils ne trouvent pas encore à l'école ni dans les médias -, mais surtout parce que la nécessaire révolution des modes de pensée les concerne au premier chef. La raréfaction du pétrole et le réchauffement climatique vont tout changer : habitat, transports, alimentation, métiers, façons de vivre et de consommer. Catastrophe écologique puis sociale ? Si rien n'est fait, assurément. Mais aussi merveilleuse occasion de libérer sa créativité et son imagination et de réfléchir en toute connaissance de cause à son métier de demain. Les « drogués du pétrole » que sont les parents d'aujourd'hui auront-ils des enfants plus clairvoyants et plus sages ? Ce livre, mis à jour en fonction des dernières recherches sur le changement climatique et les moyens de le maîtriser, peut y contribuer.

  • Un nouvel ordre surgit souvent du désordre. Un ouvrage de vulgarisation démontrant que tout est lié dans l'Univers et que le chaos, gouverné par un ordre dynamique, peut expliquer certains phénomènes naturels.

  • La crise écologique est tout à la fois une crise scientifique, politique et morale. Il suffit de penser à la réaction suscitée chez des millions de gens par les abattages d'animaux d'élevages lors de la maladie de la vache folle, ou à la crainte partagée par de plus en plus de monde à l'égard des générations futures concernant l'état du monde que nous sommes en train de leur laisser. C'est dire aussi que l'eau que nous buvons, l'air que nous respirons, les forêts qui nous entourent ne sont plus des ressources inépuisables parce qu'ils ne sont plus non plus des ressources tout court, au sens de simples moyens mais exigent aujourd'hui d'être traités comme des fins. Comment définir alors notre responsabilité morale dans cette recomposition du monde ? Il nous faut pour cela apprendre à parler aussi bien (aussi sérieusement) de l'hypothèse Gaïa que de l'effet de serre, des OVNI que des trous noirs, mais aussi du Gange, mère sacrée des Indiens que d'une manifestation sociale. Une des façons d'y arriver passe par la construction d'une différence entre des propositions morales et des positions moralistes, les premières cherchant à prendre soin de ce à quoi nous tenons, tandis que les secondes au contraire justifient les pires décisions sous couvert de bonnes intentions. La philosophie pragmatique est ici un recours car elle est une pensée du monde en train de se faire. Face à cette crise, il ne s'agit pas en effet de dire ce qu'il faudrait faire mais d'essayer de décrire au mieux ce que les gens font, non de prescrire ce qu'il faut changer dans nos modes de vie, mais d'accompagner les changements en train de se produire. De fait, ce livre cherchera à rendre compte de l'émergence de nouvelles pratiques indissociablement morales et politiques. Et ces expérimentations, amenant les acteurs concernés à « se mêler de ce qui n'est pas censé nous regarder », nous donnent quelques raisons d'espérer.

  • Présente de manière vivante un panorama des os, des articulations, des muscles, en liaison directe avec le mouvement. Un livre de base qui permet d'acquérir facilement les connaissances en anatomie indispensables à toutes techniques corporelles.

  • Erwin schrödinger, le grand pionnier de la théorie quantique, est-il vraiment mort en 1961 ? on peut légitimement en douter à la lecture des textes ici rassemblés, qui montrent que sa pensée n'a rien perdu de son actualité.
    Il y évoque la "barbarie de la spécialisation" et la nécessaire intégration de la science à la culture, convaincu que la recherche scientifique doit aller de pair avec l'"enquête" philosophique et la réflexion épistémologique. il y parle de la science d'une voix étonnamment proche, avec cet inimitable mélange de profondeur et de légèreté, et ce lumineux sens de l'analogie qui a fait le succès du célèbre article (inédit en français) du "chat de schrödinger .
    Un chat qu'il faut bien - comme schrödinger lui-même imaginer à la fois mort et vivant.

  • Refonte de la version parue en 1975 sur la sexualité féminine, avec de nouvelles interviews et un point sur la situation actuelle.

  • L'Occident n'a cessé depuis les origines de s'interroger sur la différence des sexes. Mais parle-ton de l'homme et de la femme que l'on a encore rien dit : se réfère-t-on au genre - définition culturelle par des qualités morales, affectives, sociales... - ou au sexe - définition par des spécificités anatomiques ?
    Jamais, en effet, les deux notions ne se recouvrirent. Dès l'Antiquité, Aristote, par la définition de l'ordre des êtres, et Galien, par la définition du corpus anatomique, fondent le modèle du sexe unique, qui sera dominant jusqu'au XVIIIe siècle, et dans lequel le genre définit le sexe.
    Au XVIIIe siècle, émerge l'autre modèle de la différence sexuelle : le modèle des deux sexes, dans lequel, au contraire du premier, le sexe définit le genre : parce que, au niveau de l'anatomie comme de la physiologie, femmes et hommes sont incommensurablement différents, les genres définissent dès lors qualités, vertus et rôles selon des racines biologiques.
    Ces deux modèles, toutefois, ne se succèdent pas dans une histoire linéaire : dès le XVI> siècle, des auteurs posaient l'irréductible différence anatomique ; au XXe siècle encore, d'autres - tel Freud - pensent la sexualité selon le modèle du sexe unique... Les deux modèles coexistent dans le temps ; si leur prégnance sur les esprits peut être liée à des évolutions générales - économiques, culturelles, sociales - elle ne peut en aucun cas être strictement expliquée par celles-ci, et moins encore par les progrès de la connaissance anatomique qui se moulent le plus souvent dans les représentations dictées par chacun de ces modèles...

  • Plus de 500 dessins anatomiques en 3 dimensions pour étudier un à un nos principaux muscles et leurs interactions avec les autres muscles, les os, tendons et ligaments.
    Les illustrations sont les éléments centraux de ce guide. Elles présentent chaque muscle avec ses fonctions d'agoniste, d'antagoniste et de synergique. Une bonne compréhension de l'anatomie du mouvement permet de dépasser des blocages, d'éviter des blessures et donc d'améliorer sa pratique.

  • Ce petit livre, tiré à 500 exemplaires - aussitôt vendus! - il y a exactement quatre siècles, signale l'un des gestes les plus lourds de sens de l'histoire des sciences: Galilée tourne sa lunette vers le ciel et se fait le messager de nouvelles stupéfiantes. Les étoiles sont plus nombreuses qu'on le croyait. La Lune, loin d'être une sphère parfaite, est hérissée de montagnes et criblée de cratères. Jupiter, enfin, possède quatre lunes, ce qui démontre que la Terre n'est qu'une planète parmi d'autres. Cinquante pages pour remettre en question tout un savoir sclérosé et faire passer l'homme, comme l'avait formulé l'historien Alexandre Koyré, "du monde clos à l'univers infini"...

  • Ce précieux guide illustré est l'oeuvre du fondateur de la Cloud Appreciation Society, société savante qui veut inciter les gens à regarder en l'air et à observer les « merveilleux nuages » qui faisaient rêver Baudelaire. Le lecteur de ce guide pratique sera bien sûr capable de distinguer un stratus d'un cumulonimbus mais il ne se contentera pas d'un savoir d'ordre météorologique. Les multiples anecdotes, les schémas explicatifs, les proverbes et autres références culturelles inattendues en feront un véritable « amateur » - individu capable de partager de vrais moments de bonheur avec l'objet de sa passion.

  • Donner une idée des écrits de Fredrik Sjöberg est à la fois facile et très difficile. Facile parce qu'il suffit d'évoquer la prose envoûtante et mélancolique de W. G. Sebald et de dire : voici la même famille d'esprits, en plus humoristique, plus ludique, mais tout aussi fascinant et profond. Difficile, parce que, comme chez Sebald, c'est une prose inénarrable : la décrire c'est comme décrire un morceau de musique, c'est-à-dire passer à côté de l'essentiel.

    L'histoire ? Bien sûr, il y a une histoire : le narrateur, un entomologiste (comme l'auteur lui-même) commence à s'intéresser au destin d'un homme à facettes multiples : un scientifique, spécialiste des vers de terre, qui fut également historien d'art, viticulteur de renom, photographe, aquarelliste, mais aussi théosophe, ami de Strindberg et un des pionniers du mouvement écologique aux Etats-Unis. Gustaf Eisen (1847-1940) est le nom de cet étonnant personnage dont Fredrik Sjöberg raconte la vie - et en faisant cela, il raconte également la sienne propre : sa passion de collectionneur (d'insectes et de destins énigmatiques), son rapport à son travail, scientifique et littéraire, ses méditations sur la nature, sur la collecte et les collectionneurs, l'art et la science.

    Point de spéculations abstraites, il ne s'agit pas de bâtir un système ; des histoires drôles, des anecdotes, des saynètes constituent la matière première de cette prose à la fois légère et profonde. Une pensée qui vagabonde sans jamais s'égarer ; des rêveries d'un « promeneur solitaire », mettant en scène une foule de personnages, aux destins souvent rocambolesques.

  • Combien mesure la côte de la Bretagne Réfléchissez, et vous vous méfierez des dictionnaires. Quelle est la forme de la montagne ou du nuage que voici ? La simplicité de ces questions est trompeuse. Que peut-on dire pour caractériser les formes créées par le chaos ? C'est l'auteur de ce livre qui, le premier, a trouvé le moyen de soumettre ces questions à la démarche scientifique, et il a montré qu'il y a entre elles une affinité profonde et surprenante. Prenant comme base certains objets dont la forme est très rugueuse, très poreuse ou très fragmentée, objets qu'il a appelés fractales, Benoît Mandelbrot a conçu, développé et utilisé une nouvelle géométrie de la nature et du chaos. Elle a désormais pris une très grande extension, apprenant au savant et à l'ingénieur, et à d'autres !, à voir le monde de façon nouvelle. Le langage fractal a également un impact, aussi puissant qu'imprévu, sur l'art populaire et les mathématiques pures. Ce livre fut le premier exposé de la géométrie fractale ; il reste un document historique autant qu'une introduction de choix.

  • Ce texte est celui d'un rapport secret commandé par le département de la Défense du Pentagone pour prévoir les éventuelles conséquences d'un changement climatique brutal sur la sécurité des États-Unis. Or ses conclusions se sont révélées si alarmantes que les plus hautes autorités ont tout fait pour l'étouffer. Ses auteurs, Peter Schwartz et Doug Randall, s'appuyant sur les plus récentes études et sur l'évolution générale des conditions climatiques à l'échelle terrestre, envisagent pour 2010 un brusque refroidissement du climat, qui ferait suite à des années de réchauffement croissant. Ils analysent ensuite méthodiquement, avec une froide logique, les effets sur les conditions de vies sur les différents continents, les prolongements inévitables d'une telle situation, qui conduira la planète au bord de l'anarchie. Ils ébauchent ainsi un scénario détaillé et réaliste sur trente ans des conséquences géopolitiques de ce changement brutal : engloutissement de certaines villes européennes par la montée des eaux, développement des conflits sur toute la planète, dus au déplacement des populations et à la raréfaction de l'eau potable, famines, émeutes généralisée, etc. "Imaginer l'inimaginable" afin de s'y préparer, tel est le but de ce rapport, qui n'a rien d'une dénonciation vertueuse des effets nocifs de l'activité industrielle, mais qui anticipe le scénario le plus probable compte tenu des tendances climatiques et politiques actuelles. Ses auteurs, qui ne sont ni gauchistes ni écologistes, ont simplement voulu alerter la Maison Blanche et la rationalité de leur description n'en fait que plus froid dans le dos.

  • Que font alors les nombreux films qui s'y déroulent, pour respecter ou contourner cette loi scientifique, et ne pas être silencieux ?

    De La Femme sur la Lune de Fritz Lang à First Man en passant par Alien, Gravity, Interstellar ou encore 2001, l'Odyssée de l'espace, ce livre revisite sous l'angle inédit du son le genre du space opera. Il veut aussi donner l'idée d'une histoire du cinéma qui ne serait pas refermée sur elle-même, mais baignerait dans une histoire plus grande - celle des connaissances, de la science et des techniques, des conceptions de l'Univers et de l'aventure humain.

  • Ce livre s'est distingué, dès sa parution, par une rare authenticité. Il est devenu une fenêtre indispensable sur le travail et l'oeuvre de Pina Bausch.
    Pendant dix ans, Raimund Hoghe fut son dramaturge, son conseiller artistique, son " hommeà idées ". Il a pris des notes lorsque la compagnie évoluait. Naissent des pensées esthétiques, des portraits, des journaux de répétition. Aujourd'hui, Raimund Hoghe, portant ses propres spectacles sur scène, dit : " Enfant, j'étais muet. L'écriture m'a permis de trouver des mots pour dire mes sentiments. Avec Pina Bausch, j'ai appris à parler à ma place. Comme elle, je suis obsédé par l'amour. " Amour, tendresse, violence, enfance, angoisse, tristesse, désir et besoin d'être aimé sont les thèmes récurrents des pièces que les textes de Raimund Hoghe et les photos de Ulli Weiss racontent ici. Certes, la compagnie a beaucoup changé depuis les années 80 mais les principes du travail artistique de Pina Bausch sont restés les mêmes. En balayant les frontières entre les genres - ballet, théâtre, opéra et même cinéma - elle en a créé un nouveau : le Tanztheater. C'est cette forme spécifique de théâtre qui a inspiré et continue à inspirer le théâtre dans son ensemble.

  • « Pendant q ue l'éc olo g ie radical e, arc- boutée à ses préceptes de rigueur , tente de résis ter, pendant q ue le Green business s'organise pour r éc upérer l e marché bio, une trois ième voie, sans no m, et qu'ici j 'appelle "L 'alt e rna tiv e ambiante", naît d es rumeurs entremêlées - analyses c ontradictoi re s, b i lans de catastrop he , prédi cti ons ha sard eu ses - mais auss i de vé rit ables const ats, d' e xpériences et de r e cherches s é rieuse s. [ ... ] L'alternative ambiante regarde du côté de la dé croissante sans y adhérer tout à fait, se détourne du Green business jugé excessif et, plutôt que d'espérer un quelconque salut venant des élus de la République, se place dans l'expectative en interrogeant les incidences possibles de l'Effet papillon. Oui, le jardin est planétaire, plus personne ne peut en douter mais tous ceux dont l'esprit alerté mesure les dimensions d'une si ample question se demandent comment on devient jardinier dans ce jardin-là. Aucune réponse ne parvient formulée d'un bloc. L'humanité incrédule, tour à tour endormie par les médias et réveillée par la crise, tente de nouvelles pistes de vie en terrain inconnu. Tout est à inventer, tout semble nouveau. »

  • Pour la première fois dans l'histoire de la conquête spatiale, une sonde a survolé de très près et pendant 18 mois une comète afin de chercher les réponses à la question de l'origine du système solaire et de l'apparition de la vie sur Terre.

    Cette mission a permis de répondre à de nombreuses questions scientifiques, mais aussi de nous rapporter des photographies incroyables et inédites. Le livre se construit suivant les différentes étapes du voyage de la sonde : départ de la Terre, traversée des nuages puis contournement de la Lune jusqu'à se rapporcher de Mars, pour enfin se perdre dans le vide étoilé du cosmos et approcher la comète.

    À travers toutes ces rencontres, et grâce à une technologie optique très developpée, des images saisissantes des différentes planètes mais aussi de leurs textures, de leurs matières photographiques et de leurs surfaces apparaissent sur le papier.

    L'ouvrage est accompagné d'un texte qui revient sur les objectifs de cette mission et sur l'accomplissement d'un tel exploit technologique et humain. Des légendes précises permettent de rentrer au coeur du sujet et d'y trouver des informations détaillées. Résultat d'un voyage insterstellaire, ce livre est un rêve photographique qui transporte le lecteur dans l'espace, à bord de la sonde Rosetta.


    Après le succès de la mission Giotto en 1986, l'Europe a décidé d'envoyer la sonde Rosetta enquêter sur les traces de la nébuleuse primitive qui a donné naissance au Soleil et à son cortège de planètes. Cette mission de l'agence spatiale européenne, impliquant de nombreux pays, a pour objectif l'étude de la comète 67P Churyumov Gerasimenko, surnommée Tchoury, avec laquelle elle a rendez-vous. Après un voyage de dix ans et des centaines de millions de kilomètres parcourus dans l'espace, la sonde Rosetta a été capable de se mettre en orbite autour de la comète afin de l'étudier. Son atterrisseur Philae, sorte de laboratoire scientifique miniature, s'est quant à lui posé directement sur le sol de Tchoury afin d'y prélever de la matière pour l'analyser.

    Tchoury : c'est le surnom de la comète choisie pour la mission d'observation Rosetta.

    Rosetta : sonde spatiale équipée de caméras, elle réjoint la comète Tchoury après un voyage de dix ans pour se mettre en orbite autour d'elle. À son bord, de nombreux équipements scientifiques, mais aussi un petit atterrisseur : Philae.

    Philae : laboratoire scientifique miniature, il est attaché à Rosetta lors du voyage spatial. Une fois à bonne distance de la comète, il atterrit sur celle-ci pour fournir de nombreuses données mais aussi des images.

  • Dernier poète de la beat generation (prix Pulitzer en 1975), philosophe de la nature, bouddhiste initié lors de son séjour de plus de dix ans au Japon (1956-1968), fondateur d'une communauté rurale toujours active dans la Sierra Nevada et militant de l'écologie radicale, Gary Snyder, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, est une figure historique de la poésie américaine contemporaine.
    Cette série d'entretiens autobiographiques est menée par le romancier Jim Harrison, au milieu des montagnes californiennes de Santa Lucia, près de Monterey. Revisitant la beat generation, interrogeant l'avenir des mouvements écologistes, les deux amis confrontent leurs conceptions du sauvage, du sacré et de l'intime.


  • il y a au moins une centaine de façons de respirer.
    et même bien plus. pourquoi certaines respirations sont-elles passives ou actives ? pourquoi une apnée peut-elle être un temps de repos ou d'intense activité ? le geste respiratoire est d'une extrême diversité. nous ne nous en rendons pas compte, le plus souvent, parce qu'il nous accompagne de façon très intime et qu'il se mêle à l'autre mouvement celui du corps qui bouge pour autre chose que pour respirer.
    toutes les formes de respiration reposent, au départ, sur deux mécanismes fondamentaux et leurs variantes, qui peuvent se décliner, se combiner de toutes sortes de façons. ce livre propose d'explorer le(s) geste(s) respiratoire(s) : d'en lire le déroulement, d'en connaître les structures anatomiques, de comprendre les forces en jeu et de pratiquer par de nombreux exercices. on découvre qu'aucune respiration n'est bonne ou mauvaise en soi mais que toutes sont intéressantes, chacune à sa manière : elles vont accompagner telle ou telle circonstance, convenir à tel ou tel but.
    au passage, le lecteur est invité à croiser beaucoup de contresens et d'idées reçues qui circulent sur la respiration dans les milieux du travail corporel. cet ouvrage s'adresse à tous les professionnels concernés par la respiration : kinésithérapeutes, sages-femmes, psychomotriciens. professeurs d'éducation physique, aquagym, techniques sportives, yoga, conscience corporelle. professionnels des arts vivants : musique, chant, théâtre, danse, mime, cirque.
    enseignants, journalistes, avocats. phoniatres, orthophonistes. relaxologues, sophrologues, psychiatres, psychothérapeutes, psychologues, psychanalystes.

  • Cet essai vise à démontrer l'impossibilité de l'exigence contemporaine de transparence, qui serait un fantasme, celui de tout savoir. Pour appuyer sa démonstration, le logicien puise ses exemples dans divers domaines, comme la science, l'actualité, la philosophie, la littérature ou encore le cinéma.

  • En 1997, Sophie Rabhi, enceinte de son premier enfant -investie et portée par son rôle de mère en devenir- entreprend de fonder une petite école alternative, en même temps qu'elle reprend la ferme de ses parents, en Ardèche.
    Pour elle, l'école se doit d'être un lieu profondément respectueux de l'enfant, au service de son développement et à même de lui donner les outils nécessaires pour qu'il devienne un adulte critique, responsable, heureux et libre. Convaincue que la clé de la réussite de tout apprentissage se situe dans la création d'une relation d'amour et de confiance entre l'enseignant et l'enfant, elle fonde La Ferme des Enfants, afin de pouvoir mettre en pratique les enseignements et méthodes qu'elle ne retrouve pas dans le système éducatif conventionnel. Elle développe alors une pédagogie originale, à partir des analyses de M. Montessori, J. Krisnamurti, C. Freinet ou encore Alice Miller. Pédagogie qui évoluera et se singularisera au fil des douze années de travail, d'expérimentation et de mise en pratique à la Ferme des enfants.
    A travers cet ouvrage, Sophie Rabhi ne propose pas une méthode d'enseignement prête à l'emploi ou un modèle éducatif supplémentaire. Elle ouvre des perspectives en nous livrant son témoignage, en tant qu'enseignante, pédagogue, mère et citoyenne.

  • La musique invente, construit, fait des corps.
    Nos corps, mais qu'il nous reste à lire et relire.
    Ce sont non seulement des corps techniques - ces prothèses, ces artefacts que forment les instruments -, mais aussi des corps vivant d'une vie étrange, fantomatique et survivante : aussi inouïs qu'une main avec plus de cinq doigts, que des pieds qui respirent tels des poumons, qu'un toucher à distance et sans contact.
    L'organologie, cette respectable discipline qui recense les corps sonores, est ici interrogée et quelque peu malmenée dans son corpus séculaire, pour qu'elle livre ce qu'elle recèle et préfère généralement cacher : des organes inédits, des hybridations et des greffes sorties d'une fiction agissante, des monstres et des chimères qui guettent l'occasion pour prendre corps, en effet(s).

    Au-delà de ces corps singuliers que la musique compose et dépose, ce sont enfin des figures d'un corps collectif, " social ", qui surgissent au milieu d'un appareillage d'innervations à distance, télépathiques.
    P Sz.

empty