• Campagnes françaises

    Thibault Cuisset

    • Steidl
    • 5 September 2019

    Depuis plus de trente ans, les photographies de Thibaut Cuisset évoluent entre les problématiques liées au paysage, à l'environnement et à la notion de territoire. Avec l'acuité contemporaine d'un regard digne des photographes américains de la New Topographics, Thibaut Cuisset s'empare de la singularité de nos campagnes, sans fioritures ni nostalgie. Ses images montrent que le territoire n'a rien de figé, qu'il est le résultat de l'histoire, d'interventions multiples et toujours actives. Ce façonnement perpétuel est le sujet que la photographie vient ici ausculter, authentifier. Avec une grande précision et avec virtuosité dans la retenue des couleurs, elle témoigne des équilibres et bouleversements de nos campagnes.

    Typologie libre de toute idée d'inventaire ou d'anecdote, ce livre compose un atlas sensible du monde d'aujourd'hui ; oeuvre autonome d'un grand artiste mais aussi hommage fidèle et précis d'un promeneur attentif à la grande diversité du paysage français.

  • écarts

    ,

    • Loco
    • 5 June 2014

    Thibaut Cuisset est l'un des représentants les plus importants aujourd'hui du renouveau de la photographie de paysage en France.
    Invité à travailler sur la ville de Clermont-Ferrand, il a choisi de s'intéresser aux abords de l'agglomération auvergnate. Il a suivi les bords de la ville, ces écarts par rapport à un centre-ville, là où entre habitations et zones d'activités des percées commencent à s'ouvrir sur un paysage sauvage de monts et de puys d'Auvergne. De zones aux fortes concentrations de petites habitations à celles où perdurent les exploitations agricoles, l'exploration photographique de Thibaut Cuisset rend compte d'un territoire, d'une diversité et de comment une nature façonne le caractère d'une ville.
    Le livre se construit par ensembles géographiques entrecoupés par des pleines pages de montagne, ces contrepoints de nature sauvage jamais très loin de là où l'on se trouve dans la ville. Des écarts de la vue, pour reprendre le titre du livre.
    «Sur les routes qui montent à l'ouest en direction du Puy de Dôme, les forêts, les prairies, les pentes herbeuses ou enneigées font oublier la plaine industrieuse et les obsessions urbaines. Les images du photographe n'y trouvent pas seulement une échappée, une occasion d'éviter la saturation du regard par l'excès des signes architecturaux. Elles inscrivent la ville dans son cadre élargi, elles rappellent à quel point celle-ci n'atteint sa plénitude qu'en étirant son propre paysage jusque dans les plis et replis de la montagne et des champs. » [extrait du texte de Jean Attali]

  • Thibaut Cuisset vit et travaille à Montreuil-sous-bois. Il est représenté par la galerie les Filles du Calvaire à Paris. Depuis 1985, son travail photographique se déploie par campagnes successives et à chaque fois un pays différent fait l'objet d'une série. Le Maroc, l'Egypte, le Venezuela, l'Australie, la Suisse, l'Espagne, l'Italie, la Grèce, le Japon, la Turquie, l'Islande, la Namibie ont été parcourus, ainsi que différentes régions de France : la Corse, la Bretagne, le Val de Loire, la Normandie, l'Hérault, le Massif Central... Récemment il a entrepris des voyages en Russie et en Syrie. II a été membre de l'agence Métis Images de 1990 à 1996, pensionnaire à la Villa Médicis (Rome, Italie) en 1992-93, résident à la Villa Kujoyama (Kyoto, Japon) en 1997, lauréat 2009 du Prix de la photographie de l'Académie des Beaux-Arts, Marc Ladreit de La Charrière. Après avoir longtemps travaillé dans l'édition, Jean-Christophe Bailly enseigne à l'Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage à Blois, ainsi qu'à l'Ecole de photographie d'Arles. Il est l'auteur de nombreux ouvrages où dominent les essais, parmi les plus récents : L'atelier infini, Hazan, 2007 ; Le versant animal, Bayard, 2007 ; L'instant et son ombre, Seuil, 2008. Il prépare un livre sur la France Le Dépaysement à paraître au Seuil.

  • Depuis 1993, Thibaut Cuisset a imposé son traitement et son questionnement entêtant du paysage, qu'il aborde comme une pure construction photographique. Lumières, couleurs, lieux sont les trois paramètres d'une articulation complexe et poétique, conduite sans aucun artifice, qui « met en tension, à l'intérieur de l'image, ce que le photographe veut nous montrer et ce qu'il soustrait à notre regard » (Gilles Tiberghien).

  • Thibaut Cuisset s'est immergé dans ce paysage rural. Sans négliger pour autant les différentes échelles offertes par l'ampleur des panoramas, Il restitue un paysage discret, sans emphase. Non pas celui propre à étonner le touriste mais celui de l'honnête homme, du littérateur arpentant une terre vivante et silencieuse qui ne se laisse découvrir qu'avec patience et circonspection.. Cette retenue de l'opérateur, qui vaut comme attention à la substance latente du paysage, se traduit dans le souci d'une photographie documentaire précise et lumineuse.. Thibaut Cuisset retient de ce terroir la variété et la qualité de paysages spécifiques, mais il propose aussi une lecture proche de ses préoccupations, celle d'un « dehors absolu », épuré et universel. (D après texte Didier Mouchel) C'est un paysage qui ressemble à une série de plis et que l'on a nommé La Boutonnière. C'est un photographe qui se veut réfléchis, qui installe sa chambre et prend son temps. Ce ne sont pas des photographies touristiques, mais méditatives.

  • Le dehors absolu

    Thibaut Cuisset

    Thibaut Cuisset cherche à représenter de façon puissante et discrète, l'essence du paysage. S'appuyant sur des couleurs douces et retenues, il montre que le territoire n'a rien de figé, qu'il est le résultat de l'histoire et d'interventions multiples. Ici l'Islande est une île volcanique, riche en couleurs, un chaos minéral pelé par le froid, le plus jeune paysage géologique de la planète, un désert sans cesse en mouvement. A contrario, le désert du Namib, en Namibie, est un désert immobile, considéré comme le plus ancien et le plus aride de la planète.

empty