• À Genève, en 1989, Svetlana, une ambitieuse cadre bancaire, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s'aiment mais veulent plus, plus d'argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Alors qu'ils préparent minutieusement le casse qui devrait changer leur vie, ils n'imaginent pas être les marionnettes de plus gros, plus malins, plus féroces qu'eux. On ne joue pas impunément avec l'argent des puissants. Et pour les requins de la finance internationale, l'amour n'est pas une valeur refuge. Aldo et Svetlana n'avaient aucune chance.

    Joseph Incardona signe ici son livre le plus ambitieux. Vaste comédie humaine tout à la fois roman noir et grand roman d'amour. Une prouesse.

    Joseph Incardona : 50 ans, Suisse d'origine italienne, auteur d'une douzaine romans, scénariste de BD & de films, vient de réaliser son premier long-métrage.

    Ses derniers livres, « Derrière les panneaux, il y a des hommes » (finitude 2015), Grand Prix de littérature policière, et « Chaleur » (finitude 2017) ont connu un beau succès, tant critique que public.

  • Pierre a tout abandonné, il vit dans sa voiture, sur l'autoroute. Là où sa vie a basculé il y a six mois.Il observe, il surveille, il est patient.Parmi tous ceux qu'il croise, serveurs de snack, routiers, prostituées, cantonniers, tout ce peuple qui s'agite dans un monde clos, quelqu'un sait, forcément.Week-end du 15 août, caniculaire, les vacanciers se pressent, s'agacent, se disputent. Sous l'asphalte, lisse et rassurant, la terre est chaude, comme les désirs des hommes.Soudain ça recommence, les sirènes, les uniformes.L'urgence.Pierre n'a jamais été aussi proche de celui qu'il cherche.Joseph Incardona mêle les genres avec habileté et réussit un roman profond et ambitieux. Son style puissant et son art très cinématographique de la narration font mouche.

    Joseph Incardona : 45 ans, suisse d'origine italienne. Auteur de neuf romans, scénariste de BD & de films, vient de réaliser son premier long-métrage. « Derrière les panneaux, il y a des hommes » est son roman le plus singulier, le plus ambitieux, le plus abouti.

  • Chaleur

    Joseph Incardona

    La Finlande : ses forêts, ses lacs, ses blondes sculpturales... et son Championnat du Monde de Sauna.Chaque année, des concurrents viennent de l'Europe entière pour s'enfermer dans des cabines chauffées à 110°. Le dernier qui sort a gagné.Les plus acclamés sont Niko et Igor : le multiple vainqueur et son perpétuel challenger, la star du porno finlandais et l'ancien militaire russe. Opposition de style, de caractère, mais la même volonté de vaincre. D'autant que pour l'un comme pour l'autre, ce championnat sera le dernier. Alors il faut se dépasser. Aller jusqu'au bout.Aussi dérisoire que soit l'enjeu, au-delà de toute raison, la rivalité peut parfois pousser l'homme à la grandeur. À la fois pathétiques et sublimes, Niko et Igor illustrent avec éclat le désir d'absolu de la nature humaine.

  • Trash circus

    Joseph Incardona

    « Un roman noir brûlant, dérangeant, dans la veine d'American Psycho. » 4decouv
    De son bureau, Frédéric Haltier domine le monde. Son émission de télé-réalité confronte bourreaux et victimes. Un type de relation dont il ne sort pas lui-même. Frédéric Haltier a gravi tous les échelons, mais il vit dans la crainte de perdre le pouvoir et ses privilèges. Alors il frappe et humilie : sa secrétaire, les femmes, n'importe qui, pourvu qu'il en tire une jouissance. Le problème, c'est que drogue, violence et cynisme ne font pas bon ménage quand on doit conserver l'allure d'un jeune premier au-dessus de tout soupçon...
    « Derrière la noirceur et l'abomination du personnage pointent des raisonnements d'une lucidité rageuse. » Télérama

  • 220 volts

    Joseph Incardona

    Ramon Hill, un écrivain à succès, traverse une crise sans précédent, celle de la page blanche, et tout vacille : son amour propre, son couple, ses relations avec son éditeur. Pour regagner confiance et retrouver l'inspiration, il suit le conseil de sa femme. Ils partiront deux semaines en montagne, dans le chalet familial. Les retrouvailles avec ce lieu de vacances sont plus belles qu'il ne l'espérait. Il renoue avec son épouse et se remet au travail. Ses peurs se sont dissipées, son roman prend forme, ce sera même son chef-d'oeuvre. Seul bémol à ce tableau bucolique, les crises de somnambulisme qui émaillent ses nuits. Cette tension qui l'habite, Ramon la met d'abord sur le compte de l'énergie créatrice retrouvée. Jusqu'à ce qu'il découvre, un matin, le cadavre déjà froid de sa compagne à ses côtés... Est-il coupable de l'avoir tuée ? Loin de se dénoncer pour un acte dont il ne parvient pas à endosser la responsabilité, il choisit de maintenir coûte que coûte les apparences et de se débarrasser du corps, finalement convaincu d'avoir su accomplir le crime parfait... En posant la question de la responsabilité du criminel malgré lui et, sans doute, du dédoublement de la personnalité, Joseph Incardona réalise la prouesse de nous faire douter, de part en part, de la culpabilité d'un homme que tout désigne. A mesure qu'elles s'accumulent, les fausses notes font basculer la gentille mélodie du bonheur vers un concert chaotique et l'on suit, fasciné, la confession minutieuse du héros, écrivain de métier, consignée dans ce qui pourrait bien être son nouveau roman...

  • Adrénaline

    Joseph Incardona

    Norman contre Chavez à l'affiche, un combat sans merci.
    Angelo lui massait la nuque.
    - Comment ça roule, petit ?
    - Flotte, Gégé ! Verses-y une goutte de ta fiasque.
    - T'es pas dingue, non ?! Tu veux te faire disqualifier ?
    - Fais ce que je te dis !
    - Bon sang, Norman !
    Masqué par Angelo, Gérard s'exécuta et lui tendit la gourde. Le goût amer du bourbon dilué dans l'eau lui donna un coup de fouet.
    Outre ses qualités d'écrivain du noir et de réalisateur de cinéma, Jo Incardona pratique la boxe en amateur dans la catégorie mi-lourd. Il connait ce sport et la douleur provoqué par les coups. Dans cette nouvelle, on assiste à un match, le lecteur est au plus près de l'action. Plus qu'un reportage, une tragédie humaine.

  • Iris consulte les sites de clubs de vacances quand s'affiche sur son écran : " L'île de vos rêves vous aime déjà, Iris... "
    Juste ce qu'il lui faut : épouse de banquier suisse et mère de deux enfants, elle s'embête ferme au bord du lac Léman, et son couple bat de l'aile.
    Dès leur arrivée à l'aérodrome de Nomad First, les Jensen constatent des dysfonctionnements laissant à penser que le paradis annoncé n'en a que l'apparence. Ils ignorent encore qu'il n'est répertorié sur aucune carte.
    Bientôt, l'on se demande ce qui va se détériorer en premier, de la cellule familiale fragilisée ou du bonheur vanté par " la Brochure ", qu'impose à de bien étranges " résidents " un encadrement pour le moins dirigiste...
    Thriller allégorique et satire sociale, Aller simple pour Nomad Island est un roman noir qui joue avec la paranoïa et la psychose tout en posant la question fondamentale du bonheur à tout prix.
    Frissons et malaise garantis.
    Joseph Incardona est un écrivain, scénariste et réalisateur italo-suisse de langue française. Diplômé en sciences politiques et en relations internationales, ancien footballeur semi-professionnel, il pratique la boxe. En 2013, il a réalisé son premier long métrage de fiction, Milky Way, lauréat du prix du Public auFestival international du film policier de Liège.
    Auteur d'une dizaine de romans, dont Lonely Betty, Grand Prix du roman noir en 2011 à Beaune, il vit à Genève.

  • Remington

    Joseph Incardona

    REMINGTON, Philo : industriel américain resté célèbre pour ses carabines à chargement par la culasse et ses machines à écrire fabriquées, pour la première fois, en série.
    A coups de poings déterminés, les doigts pleins d'encre, le doux Matteo Greco est résolu à ne pas se laisser prendre au piège de la médiocrité. Chômeur un jour sur deux, écrivain, vigile et boxeur le reste du temps, il a confiance : il a du talent.
    Un soir, à l'atelier d'écriture, il rencontre celle avec qui il veut tracer la route : Elsa, une femme un peu sauvage, orgueilleuse et extravertie, aussi déterminée que lui. Elle le fascine, il en tombe éperdument amoureux.
    Hélas, il a perdu de vue l'essentiel : il faut être deux pour aimer. Quand le roman d'Elsa, à la réécriture duquel il a consacré tant d'heures, paraît avec succès sans même qu'il en ait été informé, quelque chose casse. Elsa l'a trompé, Elsa l'a trahi. Elle lui a tout pris, tout volé.
    Alors Matteo retourne à son entraînement. Pour sortir de sa petite vie minable, cette fois les doigts couverts de sang.
    Ecrivain suisse né en 1969, Joseph Incardona a beaucoup voyagé et pratiqué de nombreux métiers. Aujourd'hui professeur de sociologie de l'art, il anime des ateliers d'écriture. Remington est son troisième roman.

empty