• Au début du XXe siècle, sous l'égide de l'Organisation sioniste mondiale, les fondements de l'État d'Israël tel que nous le connaissons sont posés. Coup de tonnerre : en 1905, Israel Zangwill quitte l'organisation dont il est un membre historique. Partisan de la création d'un État juif, il demeure sceptique quant à l'idée de le localiser en Palestine. À la fin de sa vie, Zangwill résume ses positions dans un ouvrage majeur, où il propose même une relecture de l'Ancien Testament.Il réconcilie le projet d'un État juif avec des idéaux pacifistes, humanistes, et révolutionnaires. Il se montre tout aussi soucieux de préserver son peuple de la montée des périls, que de respecter l'occupation historique du territoire convoité. Nécessairement, son propos prend aujourd'hui une lueur particulière.

    Israel Zangwill (1864-1926) est un écrivain, essayiste et journaliste britannique. Il connaîtra un certain succès littéraire. Conscient des dangers qui menacent les juifs à la fin du XIXe siècle, il s'interroge sur la survie de son peuple et envisage la création d'un État juif. Critique envers les visées coloniales de l'Organisation sioniste mondiale, il la quitte en 1905. Il fonde alors l'Organisation juive territorialiste qui entend créer un État juif hors de la Palestine.

  • " Toutes les autres nations avaient eu leur temps de prospérité et avaient disparu.
    Israël poursuivait son chemin avec une force et un courage invaincus. Prodigieux ! Miraculeux même ! Ah ! Que ne pouvait-il, lui aussi, s'appuyer sur cette foi solide ! Son âme était de l'Orient, mais son cerveau de l'Occident. Son intelligence s'était nourrie aux mamelles de la science, qui classifie tout et n'explique rien. Il était épuisé par le grand effort des siècles, tant d'époques de persécutions, tant de moeurs, de langues, de nationalités adoptées ! Son âme devait ressembler à un palimpseste sur lequel les nations, l'une après l'autre, avaient imprimé leur marque.
    " Historiques ou imaginaires, tous les héros d'Israël Zangwill sont pris entre Orient et Occident, tradition et modernité, fidélité et innovation, lettre et esprit. Devant des choix fondamentaux de vie, insertion dans un passé accepté, rejeté ou remodelé, ils font entendre leur voix. Ainsi, chacun des héros de ce livre cherche sa voie à sa manière et laisse sa trace. Chacun est un " rêveur de rêves ".

  • "The Big Bow mystery" is a crime novel written in 1892 by Israel Zangwill, otherwise famous for his humorous works and his political engagement towards the cause of Zionism. Considered to be the first "locked-room mystery", written several years before Le mystère de la chambre jaune by Gaston Leroux, it is also one of the best known English crime classics. A great novel full of ingenuity and humour, social satire, it is a must-read!

empty