• Dans les allées du jardin d'un hôpital psychiatrique, des femmes de tous âges et de toutes conditions déambulent. Quand Edmondo De Amicis part à leur rencontre, c'est tout un monde qui se révèle. Au creux des délires et des compulsions, pourtant, une certaine rationalité apparaît. Les fragilités de l'auteur, éprouvé par le suicide récent de son fils aîné, se font jour. Dans cette lumière crue, la frontière entre folie et normalité s'estompe.

    Dans le jardin de la folie est un récit d'une sensibilité et d'une modernité remarquables, un témoignage éminemment sincère et humaniste, dépourvu de tout jugement, qui nous invite à ne plus détourner les yeux. Un homme derrière chaque fou, un fou derrière chaque homme ? À une femme qui lui propose de rester avec elles, il répond : "J'y penserai"...

    Edmondo de Amicis est né en 1846 à Oneglia, et mort en 1908 à Bordighera. Issu de la petite bourgeoisie italienne, il entre comme officier dans l'armée, et participe aux guerres d'indépendance. Une fois sa carrière militaire achevée, il en tire sa principale source d'inspiration et se consacre à l'écriture. Ses dernières années sont marquées par les drames familiaux. Au milieu des conflits incessants avec sa femme, il perd sa mère et son fils aîné Furio, qui se suicide.

  • Ce texte est né d'une idée originale de De Amicis : faire des tramways à chevaux de Turin à la fin du XIXe siècle un sujet d'écriture romanesque. Pendant les douze mois de l'année 1896 (une année marquée par la funeste guerre d'Afrique entre l'Italie et l'Éthiopie), ces « carrosses pour tous » qui sont un lieu de rencontre des différentes classes sociales, serviront à l'écrivain d'observatoire privilégié. Dans ce roman « expérimental » - qui pourrait aussi être défini comme un singulier récit de voyage et un livre-enquête -, les personnages sont les passagers, dont certains, au gré de leurs apparitions répétées, vont composer une véritable galerie : leurs personnalités, révélées par le regard pénétrant du narrateur, forment un roman choral où les trajectoires des uns et des autres se trouvent reliées au sein d'une structure unitaire. La simplicité de l'invention est compensée par la précision avec laquelle est décrite la société d'une grande ville italienne, fière des gloires du Risorgimento mais vivant à l'enseigne d'une activité intense et de la culture de masse naissante. La « question sociale » joue un rôle fondamental et constitue l'un des filtres du jugement de De Amicis, qui venait d'adhérer au parti socialiste ; sa vision du socialisme ici n'est pas celle de la lutte des classes, mais plutôt d'une collaboration apaisée.
    Le texte est inédit en français.

  • Un hymne à la petite reine définitivement autonome et démocratique.

    " Je dis les amertumes que me procura la bicyclette, afin d'apporter, je l'espère, un réconfort à ceux qui les ont éprouvées, et pour aider les autres à les éviter ou à s'en libérer. " Lorsque l'on sait qu'aller à bicyclette développe la maturité intellectuelle et dissout la mélancolie, lorsque le monde entier sombre dans le péché vélocipédique, lorsque résister est un si pénible combat... comment ne pas céder à La Tentation de la bicyclette ?

  • En 1878, Edmondo De Amicis séjourne à Paris et envoie à son journal en Italie une série d'articles sur la capitale française et sur l'Exposition universelle, prétexte initial de son voyage. Emblématiques du travail de reportage de l'écrivain, les Souvenirs de Paris documentent remarquablement la fascination exercée par la ville sur les visiteurs italiens. Jouant avec les lieux communs, l'auteur rend hommage à la culture française, s'interroge sur le rôle international de la France au lendemain de Sedan et de la Commune, s'amuse des vices et des travers des Parisiens plus qu'il ne les condamne, se met en scène en touriste étourdi par tant de merveilles et de tentations.
    Avec le compte rendu foisonnant de la visite de l'Exposition, c'est au coeur des lumières et du brouhaha de la ville, déesse de la modernité et des plaisirs, que nous plonge ce texte malicieux et virevoltant.

  • Cuore

    Edmondo De Amicis

    Cuore è un romanzo per ragazzi, strutturato a episodi separati.  Il libro ha la forma di un diario fittizio di un ragazzo di terza elementare che racconta lo svolgersi del proprio anno scolastico, tramite episodi che coinvolgono i propri compagni di classe. Tramite questa narrativa, il libro dona un'immagine delle famiglie e della società post-unità d'Italia, insegnando le virtù civili. Il libro è stato reso in un film di Vittorio De Sica nel 1948 e in una serie tv "School of love: story of the heart" nel 1981, oltre ad un'altra mini-serie prodotta dalla RAI nel 1984. Il capitolo "Dagli Appennini alle Ande" è stato l'ispirazione della serie anime "3000 Leagues in Search of Mother".

  • «Que beaucoup d'hommes aient voulu une aussi vaste et horrible calamité dans leur propre intérêt, et non parce qu'ils la croyaient être une nécessité vitale à leur pays, que beaucoup d'hommes pour leur seul profit aient souhaité prolonger le misérable massacre en attisant un feu de colère et de haine, que d'innombrables civils n'aient rien éprouvé que de la curiosité devant cette effroyable tragédie, et que d'autres en demeurent les spectateurs indifférents comme s'il s'agissait là d'une querelle d'insectes, voilà de quoi nous faire mépriser la nature humaine et nous faire désespérer de la civilisation. La tristesse nous saisit. »

  • Edmondo De Amicis, celebre autore di 'Cuore', ci porta alla scoperta di Istanbul con questo libro frutto di un suo soggiorno in quella che era all'epoca la capitale dell'impero ottomano. Grazie alla sapiente combinazione di dettagli precisi e panoramiche d'insieme, De Amicis ci consegna un resoconto di viaggio il cui respiro è stato definito "cinematografico" da critici d'eccellenza come Umberto Eco.



    Edmondo De Amicis (1846-1908) è stato uno scrittore, giornalista e militare italiano. È principalmente conosciuto come l'autore di 'Cuore', forse il romanzo di formazione italiano per eccellenza. Tuttavia, la carriera letteraria di De Amicis è stata lunga e poliedrica, spaziando dalla stampa militare ai diari di viaggio.

empty