Editions du Panthéon

  • À seulement vingt ans, Laura Amorosi délivre ce recueil de fictions alphabétique. Vingt-six nouvelles, vingt-six univers très variés qui se suivent comme les lettres de l'alphabet, explorant le réel, l'imaginaire et leur frontière, nous faisant voyager dans le temps pour nous faire revivre des moments marquants de l'Histoire aux côtés de ses personnages uniques et hauts en couleurs. Des textes qui donnent à réfléchir tout en étant divertissants : pari réussi.
    Formée à la danse et à sa discipline, Laura Amorosi s'empare avec la même virtuosité de la forme de la nouvelle. Plongeons à sa suite dans ces moments de vie.

  • Plongez au coeur d'une histoire d'amour brûlante d'actualité, celle d'une femme, éprise de vrai, d'un homme à l'activité controversée, accusé d'évasion fiscale !
    Singulier, analytique et poétique, le récit conte la vision de cette dernière, habituellement conquise par le juste et l'essentiel, qui rencontre son contraire en un être fasciné par le nébuleux, l'apparat et le danger.
    Par passion, avec abnégation, elle le décortique, décrypte son fonctionnement et s'adapte plus que de bonne volonté, s'employant même à faire l'impasse sur elle-même pour sauver son adoré de la suffocation. Embourbée, sentimentalement, dans les méandres judiciaires de son bien-aimé, elle avance, à ses côtés, subit souvent, avec dévouement - comme si de rien n'était - jusqu'à ce que...
    Diplôme de notaire en poche et titulaire d'une formation en neurolinguistique, Charlotte Tykoczinsky a vite délaissé sa profession pour s'adonner à sa vocation : l'écriture.
    Sondant les affres de l'amour, nageant avec témérité dans les remous pour extraire l'instant précis où tout bascule, l'auteure atteint la pulpe à vif d'une relation ardente. Par l'introspection, elle avoue l'inavouable, un sentiment éperdu qui fait fi de la honte et nous délivre ce cantique des cantiques des temps modernes.

  • Avec « La queue du lézard », Muriel Batave-Matton nous livre le septième opus d'une fresque humaine orchestrée de main de maître. On y retrouvera d'un côté Anne, sur le point de prendre sa retraite, et de l'autre Mathieu et Pauline, qui se questionnent sur le déroulement de leur futur. Quel est le rôle de la transmission, dans ces relations ? On observera à travers ces personnages aux émotions bien réelles, ciselées avec finesse, un cycle sans cesse renouvelé, celui de la vie humaine qui se prolonge à l'infini, déjouant la mort, au propre comme au figuré.
    Muriel Batave-Matton reste fidèle aux auteurs réalistes du XIXème siècle qui ont baigné sa jeunesse et ses études littéraires. Analyste éclairée de ses semblables, elle excelle à traduire les sentiments de ses personnages avec lucidité et pertinence. Son écriture rythmée nous emporte dans son élan, de la première à la dernière page.

  • L'addiction alcoolique, une maladie encore sous-estimée, entraîne sa victime dans le cercle infernal de la solitude et de la dépression. À travers ces pages, l'auteure fait part de son expérience, sans fard, et nous confie que l'espoir est là, bien vivant, recroquevillé dans un coin. En acceptant aide et accompagnement thérapeutique, on peut trouver la force de le laisser se déployer pour enfin quitter l'enfer.
    Terrassée par le décès de son époux, Séverine Bizeau a sombré, un temps, dans cet enfer. L'art-thérapie a été non seulement sa bouée de sauvetage mais aussi son guide sur un nouveau chemin de vie. Transposition de son mémoire d'études, cet ouvrage propose chiffres et pistes de réflexion ainsi qu'une immersion saisissante dans la contrée de la dépendance.

  • Depuis des décennies, le Soudan se caractérise par une évolution particulièrement tourmentée : guerres civiles, rébellions et insurrections s'y succèdent. Après le coup d'État de 1989, les femmes, les intellectuels, les artistes, les minorités et des populations de la marge ont subi une répression féroce et continue. L'accumulation des haines, les frustrations et multiples contradictions ont conduit à la révolution de décembre 2018 et à son triomphe, le 11 avril 2019. Une grave crise politique a alors éclaté entre une multitude d'acteurs civils et militaires, menaçant le pays d'une implosion violente et meurtrière.
    Une médiation africaine s'est rapidement mise en place et est parvenue, avec ingéniosité, à un accord efficace de mise en oeuvre d'une transition démocratique et inclusive au Soudan.
    Dans ce livre, Mohamed El Hacen Lebatt raconte, dans un style fluide et attractif, l'histoire de cette retentissante réussite africaine.
    Il confirme ici que lorsque l'Afrique prend elle-même en charge la solution de ses problèmes, dans un esprit d'ouverture à ses partenaires internationaux, elle fait la différence.
    Mohamed El Hacen Lebatt, universitaire mauritanien, a contribué avec succès aux principales négociations et médiations en Afrique ces vingt dernières années.
    « Soudan, chemin de paix » apporte une contribution vivante à la doctrine internationale des médiations, facilitations et dialogues nationaux des pays en graves crises politiques.
    Mohamed El Hacen Lebatt est également l'auteur de « Facilitation dans la tourmente » (éditions de L'Archipel).

  • Le prix de la vie, cette vie à savourer, cette existence dont il est important de profiter pleinement, qui le connaît mieux que ceux qui, chaque jour, côtoient la maladie ? Dans cet ouvrage poignant, Marie-Claude Blondeau nous emmène à la rencontre de familles et de patients qui ont tous en commun une volonté indestructible et une joie de vivre à toute épreuve.
    Marie-Claude Blondeau est issue d'une fratrie frappée par une maladie génétique. Elle a pris la décision de suivre une formation de psychologie afin d'être en mesure d'accompagner et d'aider au mieux les patients souffrant de leucodystrophies ainsi que leurs proches. Chaque rencontre est pour elle précieuse et inoubliable et c'est cet intérêt pour les autres qu'elle relate, à travers différents parcours de vie, dans ce livre touchant.

  • Dans ce pamphlet humoristique, Bernard Assaiante s'attaque à l'actualité et à l'humain avec une sincérité corrosive, un humour bien senti qui fait rire, bien sûr, parfois franchement, parfois tristement, de soi ou bien des autres. Loin d'être moraliste, ce texte à la fois poétique et terriblement vrai nous parle, en jouant et même en dansant sur les mots, de nous, de nos peurs et de nos dérives, de notre présent et de notre futur.
    Éclectisme et curiosité, deux mots qui peuvent définir Bernard Assaiante. Mêlant l'autodérision et la fantaisie, sa prose rythmée nous emporte loin du quotidien. Sourire assuré.

  • Destination mythique, le Pérou est un pays qui n'en finit pas de faire rêver l'explorateur en chacun de nous. À travers ce récit très vivant et richement documenté d'un voyage-découverte, Bernard Lucquiaud décrit avec bonheur, dans un style fluide et imagé, ce lien entre le présent, le réel et le passé fabuleux.

  • Véritable promenade au coeur d'un Paris qui n'appartient qu'à l'auteur, ces pages racontent ainsi des siècles d'urbanisme, les variations imperceptibles du temps, de la vie des quartiers et des monuments. Au fil de la balade s'entremêlent alors un chapelet d'anecdotes et mille détails qui font battre le pouls d'une grande cité.

  • Yalta, 1835. L'ancien danseur étoile Grishka, dit « le maître », monte avec sa troupe son « Ballet Signature », afin de marquer les esprits avec ce chant du cygne. Dans ce huis clos à la fois sombre et puissant se mêlent trahisons, passions, injustices et intrigues... mais surtout la musique de la belle et grande Russie qui vient magnifier, au centre de tout, cet art exigeant qu'est la danse classique.

    Élevé dans l'amour de la littérature russe, Gill Amet-Dumiot conjugue à travers ce récit cette passion et son adoration pour l'opéra et le ballet. Dialogues tirés au cordeau, personnages fantasques, l'écriture nous emporte sur les rivages de la mer Noire.

  • Oublié de ses fidèles, Zeus décide de prendre la plume pour retracer sa vie, relater ses amours et ses combats. Et le roi de l'Olympe n'est pas avare en révélations !

  • Voici l'épopée à travers la jungle de la tigresse Yanoua à la recherche de son fils, enlevé par des braconniers. Un voyage merveilleux autour du thème du cirque.

  • Gaspard a onze ans, et il a une peur panique de la nuit. Tous les soirs, avant l'arrivée de ses parents, il invite chez lui quelques camarades de classe pour tromper sa terreur. Ensemble, ils construisent une cabane dans le cerisier de son potager. Mais, un jour, il se retrouve seul dans l'arbre et entend un étrange appel... S'ensuit alors une aventure fantastique dans un pays dont le commun des mortels n'a pas la moindre idée.

  • Après « Sartre vivant » et « Foucault vivant », Christophe Agogué nous présente aujourd'hui Deleuze, autre philosophe engagé dans les combats de son époque. Représentatif d'un XXe siècle en mouvement, il était à la fois professeur, penseur et créateur de concepts. Le travail de cet innovateur intellectuel est ici largement salué.

  • Hiver 1918. Nastia quitte sa chère Russie natale et débarque en France. Aujourd'hui, un de ses effets personnels est redécouvert, et il se met à parler... Le lecteur suivra les errances et voyages d'un bijou, un bracelet qui a traversé le temps au poignet de femmes, au destin fort loquace. Dans ces allers-retours entre passé et présent, un objet inanimé prend pourtant vie, se met à nu et nous dévoile son âme.
    La curiosité toujours en éveil de Lily Sarey s'empare du bijou pour en faire le témoin et l'emblème d'une époque. L'ancien lorsqu'il parle à notre présent est propice à la rêverie. Ode au pouvoir infini de l'imaginaire, « Le porteur de secrets » est le nouvel ouvrage de Lily Sarey, après « Attends... encore quelques mots » (2018).

  • 11 avril 1971 : un célèbre dramaturge meurt assassiné près de son domicile parisien. Un suspect est rapidement arrêté et l'affaire est sur le point d'être classée... C'est sans compter sur l'enquêteur Charles Dangel, qui découvre que l'un des ancêtres de la victime est décédé dans les mêmes circonstances, exactement cent ans plus tôt. L'histoire se répète et les deux victimes ont d'autres points communs, comme cette revue au titre étrange dans laquelle ils écrivaient tous deux... Charles Dangel n'est pas au bout de ses surprises.
    Multipliant les fausses pistes, ce roman policier historique nous entraîne vers une vérité dérangeante. Articles de presse et extraits de journal intime ponctuent le récit, transformant l'exercice en un délicieux casse-tête.

  • La remise en cause de la social-démocratie après la chute du mur de Berlin et celle de la construction européenne sont-elles les deux faces d'une même crise ? Au-delà de cette question, l'auteur recherche des explications et des solutions à cette déconstruction de l'Europe contemporaine.
    Une mutation s'impose à tous, provoquée par une nouvelle mondialisation, conséquence de la disparition de l'Union soviétique et de la volonté de la Chine de s'insérer désormais dans l'économie de marché. Or ceci pose davantage de problèmes à la France qu'aux autres pays de l'UE, compte tenu de l'originalité de son histoire.
    Il ne s'agit pas ici d'élaborer un programme politique mais bien en amont d'essayer, tant qu'il est encore temps, de comprendre comment chacun de nos États s'est constitué. De savoir quel est notre imaginaire commun et celui propre à chacun d'entre nous. Car d'où l'on vient indiquera où l'on va, où l'on peut aller ensemble et à quel prix. Seul cet exercice fera accepter les corrections qui permettront non de disparaître mais justement de continuer notre course parmi les nations.
    Philippe San Marco a été membre du corps préfectoral puis secrétaire général de la mairie de Marseille. Il a ensuite été élu à diverses fonctions (député des Bouches-du-Rhône, adjoint au maire de Marseille). Il a enfin enseigné la géopolitique et la géographie urbaine à l'École normale supérieure de Paris.

  • L'histoire du peuple juif se caractérise par une impressionnante série de tragédies, dont la Shoah demeure la plus épouvantable. Habité d'une foi inébranlable en son Dieu, considéré comme tout-puissant et miséricordieux, ce peuple ne cessa de l'implorer de manifester sa toute-puissance. En vain ! Ébranlé, il demanda les raisons de cette « non-assistance à personne en danger » à ses guides religieux. Cet essai tente de cerner les réponses que ceux-ci lui donnèrent et lui donnent encore aujourd'hui.
    Professeur d'histoire, François Zosso s'est attaché à donner à ses étudiants des clés pour comprendre le monde dans lequel ils s'engageaient. À la retraite, il s'est lancé dans l'étude de l'histoire des religions, espérant trouver, peut-être, le sésame ouvrant à la compréhension de sa propre destinée.
    Le silence de Dieu, au coeur de cet essai fort bien documenté, évoque certes l'indicible, mais aussi la quête initiatrice d'un croyant en recherche d'un dialogue avec son créateur.

  • Un couple de voyageurs fait halte dans un village suspendu entre mer et montagne. Une étape de plus, somme toute ordinaire, lors d'un périple estival sans but précis. Mais ce qui aurait pu n'être qu'un simple instant de découverte heureuse au gré du vent révèle d'emblée une autre dimension, singulière, insolite. Cette fois, ici, les choses sont différentes... L'évidence du lieu, fragile, immédiate et surprenante, dessine alors pour le couple un futur inattendu. Un moment hors du temps, une réflexion profonde, une poésie intime induite par un pays propice à l'introspection et à la découverte de la « souciance ».
    Philosophe de formation, initié à l'école du post-modernisme et du management participatif, l'auteur parcourt aujourd'hui le monde au service de projets d'entreprises. En quête de sens et de nouveaux modèles de pensée, il poursuit sa réflexion sous un mode narratif. Les premières rencontres le fascinent en ce qu'elles sont porteuses de sens et préfigurent déjà un futur à naître. « La Souciance » est son premier roman.

  • Otages

    Leo Decart

    « À quel moment, dans la conscience collective, l'acte a-t-il pris le pouvoir et vaincu le nihilisme ? ».
    Voilà l'unique question qui se poserait à l'homme s'il avait le courage de l'affronter. Présenté sous la forme gourmande d'un menu italien, cet ouvrage laisse exprimer les colères de plusieurs personnages, leurs angoisses et leurs faiblesses devant le silence du monde et le vacarme de nos congénères.
    La table est dressée, les plats sont servis. Laissons-nous bercer par leur arôme doux-amer, et picorons ces pages au gré de nos appétits.
    L'inanité de l'agitation humaine est griffée à la pointe sèche dans ce roman, collage de pensées, de poèmes et des voix entêtantes de ceux qui souffrent. Ondoyant, il nous dit l'altération que nous subissons tous, victimes consentantes de nos aveuglements.
    Professeur en mathématiques et physique-chimie, Léo Decart est fasciné par les barrières que rencontre la science. Il s'est naturellement orienté vers la philosophie, la question de l'homme et la littérature.

  • Deux adolescentes, fières et attachantes représentantes des sixties, éprouvent dès leur rencontre un attrait irrépressible l'une pour l'autre. Bravade, rejet dépité des garçons ou appel de la nature imprévisible ? Amitié, admiration, amour ambigu se mêlent dans les yeux, les mains et les coeurs de ces jeunes filles, elles qui cherchent leur place dans un monde qu'elles arpentent et affrontent de concert, et qui fait tout pour les séparer.
    Devenues adultes, les deux anciennes amies se retrouvent par hasard, bouleversées, et évoquent leurs parcours si opposés. Elles s'interrogent sur leur passé, leur résilience, leurs blessures, la destinée...
    À quel moment se sont-elles fourvoyées ? Question existentielle, lancinante et vaine, quasi métaphysique qui taraude plus ou moins consciemment les personnages puisque jamais on ne retourne en arrière.
    D'une plume précise et sensible, l'auteur, observateur inlassable et bienveillant de ses semblables, retrace une passion juvénile, douloureuse, à une époque encore peu tolérante aux amours saphiques.

  • Voici douze portraits de femmes bien différentes mais qui partagent un point commun essentiel : être parvenues, au terme d'un parcours initiatique profond et authentique, à déployer leurs ailes vers une liberté nouvelle.
    Cet ouvrage, à mi-chemin entre fiction et réalité, met ainsi au jour les pièges psychologiques les plus fréquents qui compromettent l'épanouissement au féminin. La lectrice qui se reconnaîtrait dans l'un de ces douze miroirs trouvera à l'issue de chaque chapitre des outils pratiques pour, à son tour, prendre son envol. « Lorsque la femme s'éveille » est bien une invitation à un voyage intérieur.
    Christian Doyhenart est psychologue, thérapeute et auteur. En dépeignant ces profils tout à la fois singuliers et universels, sur la base de son expérience, il élargit le cercle de sa pratique professionnelle en s'adressant à toutes celles qui rêvent d'émancipation.

  • Lorsque ses enfants quittent le nid, Vi prend conscience de l'ennui dans son couple. Sur le conseil d'une amie, elle pousse la porte d'une maison de passe pour rompre la spirale du vide. Le coeur battant la chamade, elle rencontre cet homme, qui vend ses charmes aux femmes. La douce agonie débute...
    Enseignante, Heff Vez cultive une curiosité et un regard dénué d'a priori. Son récit, lancinant, nous entraîne de Belgique à la Corée, d'étreintes passionnées en abandons de l'âme.

  • Un tueur en série se déchaîne à Paris, mutilant atrocement ses victimes. Lancées sur sa piste sanglante, Adèle Grumewald, une jeune inspectrice, aussi pugnace qu'intuitive, et son équipe. Dans un vertige noir, ils doivent sonder les rouages implacables d'un être à la psychologie torturée.
    Prête à transgresser la loi pour mettre fin à l'horreur, Adèle met sa vie en péril et ne peut éviter de faire le lien avec son passé, indicible. Sur cet échiquier du mal, quels sont les pions, qui est le roi ?
    Écrire comme on respire, Stéphanie Rohant exprime à travers ce roman tout de noirceur l'intensité d'une plume acérée. Porté par ce récit fulgurant, le lecteur est entraîné dans une éprouvante course contre la montre.

empty