Editions Mix

  • La rumeur des paysages vient jusqu'à nous ; c'est le bruissement du vent dans les feuillages, le ressac des vagues sur la plage, le froissement imperceptible des nuages qui prennent forme lorsque nous les nommons, les décrivons et les imaginons. Plutôt que de chercher à dire ce qu'est un paysage, à le définir ou à en faire la théorie savante, ce livre propose d'en raconter des histoires à partir des quelques pistes que savent nous faire découvrir les jardiniers et les paysagistes mais aussi tous ceux qui nous apprennent à mieux voir. Cette nouvelle édition comprend quatre nouveaux textes.

  • En 1964 le poète américain Jerome Rothenberg déclame à New York devant un auditoire médusé des vers « primitifs et archaïques » librement traduits des traditions indiennes d'Amérique du Nord. Quatre ans plus tard il en tire l'anthologie qui fit date, Les Techniciens du sacré, empruntant aux avant-gardes de l'époque leurs ambitions et leurs procédés. En exhumant les sources de ces textes, Pierre Déléage observe la métamorphose de discours traditionnels recueillis par des ethnologues en oeuvres proches des expérimentations du mouvement dada, de la poésie concrète ou des poètes du Black Mountain College. Cette rencontre entre ethnologie et littérature ouvre l'espace d'un questionnement sur les problèmes de la traduction des traditions orales, la signification des glossolalies, la diversité des formes d'écriture et l'identité évanescente de l'auteur.

  • Comment dire la photographie chaque fois unique que j'ai sous les yeux ? S'il est si difficile de dire sa singularité, c'est parce que nous croyons que l'image photographique n'est que l'imitation ou que la trace du réel, que sa surface n'est qu'un concentré de visible dont l'apparente évidence peut se contenter d'un propos général, technique ou théorique, ou de l'identification quasi muette de ce qu'elle nous montre.

    Un autre regard et un autre discours sont-ils possibles, qui donneraient accès à ce qui la particularise ? Pour Étienne Helmer, comprendre qu'une photographie est aussi un agencement visuel de formes sensibles, c'est se donner les moyens non plus seulement "d'en parler" mais de "la parler", soit de traduire en mots le dispositif interne de chaque image en activant dans le langage sa pensée visuelle propre. Telle est l'hypothèse qu'il présente dans cet essai et qu'il met à l'épreuve sur treize photographies : non pas en extraire le sens ou la vérité, mais porter aux rives du discours le mouvement de leur pensée sans concepts.

  • Une ensemble de contributions à la construction d'une pensée critique de l'économie iconique des relations entre texte, langage et image.

    « Profitant du cinquantième anniversaire de l'ouverture du Musée d'art moderne. Département des aigles (1968 à 1973) de Marcel Broodthaers (1924-1976), nous ouvrons ce colloque sur les propos de la «?lettre ouverte?» du 7 septembre 1968 annonçant que dorénavant art plastique et poésie se tiennent «?main dans la main?». Nous proposons une lecture de cet énoncé de Broodthaers (et ses relations à la parodie, à l'insincérité et à la critique institutionnelle) pour comprendre en quoi il ouvre un champs critique pour l'interprétation de ces relations. Profitant du cinquantenaire de la création de la revue Art-Language par le collectif Art & Language (aujourd'hui composé de Mickael Baldwin et Mel Ramsden) et de l'actualité de trois expositions organisées par le Laboratoire FIG. à Arles (Fondation Luma, Galerie Arena & Espace pour l'art) nous organisons deux jours de colloque pour contribuer à la construction d'une pensée critique de l'économie iconique des relations entre texte et image.
    Pour ce colloque nous invitons à penser l'actualité de ces relations. Et dès lors que soit saisi, à la fois en quoi cela relève d'une construction idéologique et mythologique, et en quoi la modernité a consisté en une déconstruction de ce mythe. D'autre part nous voudrions aussi que puisse être pensé en quoi la matérialité de ces relations textes et images a eu besoin d'avoir recours à la parodie, à l'insincérité, au politique, à l'épreuve du social, à celle de l'adresse et à celle d'une déconstruction radicale de l'ontologie des media. Enfin nous aimerions que soit pensée l'épreuve hyper contemporaine de ces relations : si l'on suit l'hypothèse de Marcel Broodthaers ceci peut avoir lieu : est-ce alors le cas pour nos institutions, nos musées et nos modes de représentations?? » Publié suite au colloque éponyme organisé les 7 et 8 février 2018 aux Forges - Parc des Ateliers - LUMA Arles, conçu par Fabien Vallos et les étudiants du Laboratoire Fig. avec le Centre de recherche art & image (CRAIE) de l'École nationale supérieure de la photographie, Arles.

  • Expositions

    Olivier Bardin

    "Expositions" est un ouvrage monographique et un projet artistique. Il dresse le portrait d'un artiste au travail à travers une sélection de 96 propositions disposées chronologiquement et présentées sous la forme de descriptions concises. Issu de l'histoire de l'art conceptuel, Olivier Bardin, né en 1969, retrace ainsi le cheminement de son parcours fait de projets à réactiver. L'artiste situe au même niveau des travaux de natures diverses - expositions, émissions de télévision, éditions, films, performances, photographies, etc. - qui décrivent le travail comme un flux en constant mouvement, sans hiérarchie particulière, et constitué de propositions équivalentes. Seul le temps décide de la structure de l'ouvrage. Quatre entretiens avec Pierre Huyghe, Pascale Cassagnau, Hans-Ulrich Obrist et Vanessa Morisset ponctuent le livre, précisent les intentions de l'artiste et permettent de situer les pièces dans leur contexte et leur origine.

  • Walter Benjamin n'a pas voulu abandonner l'Europe alors que le fascisme le talonnait. Il devait regarder la barbarie en face pour lui arracher le secret de son pouvoir. Le résultat, il l'a laissé par écr it sur quelques feuillets intitulés « Sur le concept d'histoire » qui lui ont coûté la vie. Il disait qu'ils étaient « l'armature théorique » pour percer le XX° siècle.
    Benjamin est un des principaux philosophes de notre temps, plus souvent cité que lu ou compris. Le propos de Minuit dans l'histoire est de nous faire pénétrer dans chaque phrase de ses célèbres Thè ;ses pour reconstruire cette armature théorique (...)

  • Essai sur l'image latente/pvl Nouv.

empty