Puf

  • Cet ouvrage s'intéresse particulièrement aux premières étapes de la constitution du moi corporel et aux avatars de celle-ci, notamment chez beaucoup de jeunes autistes et enfants déficitaires. Le corps et l'espace se construisent dans ce premier moi, comme en témoigne la gestualité du bébé. L'auteur a détaillé, chez les enfants autistes, certaines graves difficultés à construire ces étapes essentielles pour se sentir exister. Elle montre que, derrière un retrait de la communication pour eux trop émouvante, ce sont des guetteurs qui attendent que l'on donne des signes de compréhension profonde de leur péril existentiel du corps et de l'espace (la chute, le trou noir). Chez les autistes, les difficultés de cette régulation sont importantes et entravent le développement habituel.
    Les psychanalystes essaient, avec les parents et tous les professionnels concernés de mieux comprendre les particularités du monde des autistes et de trouver les meilleurs outils prenant en compte l'emsemble des connaissances actuelles pour les aider à se développer et communiquer avec notre monde.

  • "L'auteur propose ici un modèle inédit d'interprétation de l'art centré sur le conflit psychique inhérent à chaque oeuvre. Est ainsi promue une vraie poïétique de la perturbation. De la théorie aristotélicienne de la création, l'auteur retient le jeu des quatre causes qu'elle renouvelle à la lumière des propositions freudiennes et post-freudiennes. C'est-à-dire que le capital pulsionnele, le degré de bisexualité, la capacité à élaborer deuils et choix, enfin l'emprise sur le matériau sont désormais les figures analytiques auxquelles répondent secrètement les oeuvres d'art. Considérés avant tout comme des créatures vivantes, films, tableaux, images dites virtuelles ou de synthèse sont donc à la fois des individus organisés et dotés d'une structure psychique précise et des personnes possédant un destin.

    Conviée en ces lieux où l'oeuvre dévoile sa vulnérabilité, l'exégèse s'attelle à travailler au bord du gouffre, là où l'art à tout instant risque de se perdre, n'était ce le recours à ce que l'auteur nomme une "greffe métaphorisante" : Antonioni et sa conception du vide, Fincher et le fétichisme, Kurosawa et l'irreprésentable, Lynch et les figures de l'excès, tels sont quelques territoires de l'expérience ici menée.

    "Montées" sur les paroles du patient, les interprétations psychanalytiques permettent en outre à l'auteur de développer une herméneutique de montage pour le moins intrigante, tandis que certaines données princeps du cinéma viennent comme enrichir ce moment si crucial de la cure." Texte de couverture Table des matières Ouverture : les préludes de la création PREMIÈRE PARTIE Introduction : un modèle épistémologique Penser l'irreprésentable : Kurosawa Les pouvoirs du vide : L'Éclipse d'Antonioni La passion de l'alternative chez Resnais : un mauvais infini L'esthétique comme clinique de l'excès : David Lynch Aux confins de la symbolisation : Tony Oursler DEUXIÈME PARTIE Introduction : psychanalyse et création ou de l'herméneutique à l'heuristique L'art abstrait aux prises avec la psychanalyse Montages cinématographiques et niveaux de l'interprétation psychanalytique : hypothèses et enjeux De l'essentielle falsification des perceptions : trompe-l'oeil et image de synthèse (3D) Défense et illustration de la notion de " greffe métaphorisante " L'esthétique et le mal Crépuscule de l'art Épilogue Index nominum, 245 Références de publication Du même auteur

  • L'art de la feintise ou l'inconscient au banc d'essai de la peinture, du cinéma, de la littérature et de la clinique psychanalytique. Comment les instruments de la psychanalyse permettent-ils de faire la différence entre une oeuvre vraie et une oeuvre fausse ? Pais pour qui sait lire en qualité de psychanalyste l'inauthenticité est aussi révélatrice. La véracité qui surgit au travers du travail artistique et clinique d'interprétation montre comment la falsification, en passant par des outrances ou par une rhétorique de la litote, se piège elle-même. Les exemples cités relèvent autant de la peinture, du cinéma que de la littérature, mais il s'agit d'une lecture psychanalytique ...

empty