Librairie Generale Francaise

  • Qu'est-ce qu'un bel édifice ? Quelle influence peut avoir l'architecture sur notre humeur ? Une maison peut-elle apporter le bien-être ou la sérénité ? Dans la plupart de ses livres, Alain de Botton s'intéresse à notre bonheur et cherche les moyens de nous rendre la vie plus harmonieuse. Il se penche ici sur notre cadre de vie et sur l'architecture des lieux où nous vivons et travaillons. En quoi l'un et l'autre influent sur notre mode de pensée, nos comportements, notre existence au quotidien, tel est le sujet de L'Architecture du bonheur. Avec une éblouissante érudition (et beaucoup d'humour), Alain de Botton nous entraîne à travers le monde, de Paris à Tokyo, de Londres à Brasilia, à la recherche de la maison idéale.

  • Pair de France sous la monarchie de Juillet, député sous la République, et plus tard sénateur, Hugo fut aussi un homme politique à l'instar d'autres écrivains prestigieux, Chateaubriand ou Lamartine. Mais toujours resté à l'écart de l'exécutif, il put dire sous la Seconde République: « Je veux l'influence et non le pouvoir », et cette influence, pendant soixante ans, s'exerça d'abord par le verbe d'un poète souverainement descendu dans l'arène, et toute la puissance incisive d'une parole souvent pamphlétaire.
    L'ambition de cette anthologie est donc de reconstituer, au travers des plus célèbres interventions de l'écrivain, le long parcours politique qui le conduisit à soutenir la République après une jeunesse royaliste et à pourfendre, depuis l'exil, un Second Empire honni. Mais l'objet de ce livre est aussi de nous rappeler toute la diversité des causes défendues par Hugo, de l'abolition de la peine de mort à la lutte contre le paupérisme, de la liberté d'expression à l'égalité des sexes, du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à l'unité de l'Europe. Ces textes de combat, qui raniment l'histoire d'un siècle, sans doute portent leur date : ils nous restent pourtant présents, par la conviction passionnée qui s'y lit mais aussi par l'importance, bien souvent, de questions qui maintenant encore nous regardent.

    Série dirigée par Michel Jarrety.

  • Cet ensemble de textes dans une nouvelle traduction (Considérations actuelle sur la guerre et la mort, Malaise dans la civilisation, Lettre à Einstein «Pourquoi la guerre ?») montrent comment Freud articulait sa réflexion sur la guerre à une interrogation plus large sur les causes profondes des conflits, la pulsion de mort, la notion de civilisation et la transmission de l'ordre symbolique. Avec en écho une postface d'Alain Badiou sur le désarroi des jeunes générations, et des fils en particulier.

  • De tous les courants artistiques européens, le néoclassicisme est sans doute celui sur lequel s'accumule le plus grand nombre de malentendus. Heureusement, depuis une trentaine d'années, en France et à l'étranger, de nombreuses expositions ont été consacrées à ce mouvement ou à ses plus grands héros. Malgré tout, les clichés ont la vie dure, selon lesquels le néo-classicisme serait un composé de froideur et de pédanterie, un art littéraire et grandiloquent. Hugh Honour en propose une réhabilitation passionnante, qui embrasse toutes les techniques artistiques. Au lieu d'offrir un survol chronologique scolaire, il explicite les enjeux esthétiques, philosophiques ou politiques, analyse quelques exemples clés, fait découvrir des artistes singuliers et méconnus, qui partageaient des idéaux voisins d'un bout à l'autre de l'Europe, et rend justice à des génies tels que Ledoux, David ou Canova, dont il fait ressortir toutes les facettes.
    La première édition de cet ouvrage remonte à 1968. Elle fit sensation. Hugh Honour en donna une version revue en 1977, qui fut réimprimée en 1991. C'est cette synthèse inégalée qui est enfin traduite en français, assortie d'une mise à jour bibliographique et d'une nouvelle préface de l'auteur.

    Références - ART Série dirigée par Philippe Sénéchal

empty