Agone

  • Qu'est-ce que la cité ? Comment a-t-elle commencé ? Quelles ont été les phases de son développement ? Est-elle destinée à disparaître, ou notre planète se transformera-t-elle en une immense ruche urbaine, ce qui serait, pour les villes individualisées, une autre façon de disparaître ? Les besoins qui conduisirent les hommes vers ce mode d'existence recevront-ils un jour les satisfactions qu'ont pu promettre autrefois Jérusalem, Athènes ou Florence ? Est-il encore possible de construire une cité permettant à l'homme de poursuivre un développement harmonieux ? Avant de penser un nouveau mode d'existence urbaine, il faut comprendre la nature historique de la cité et l'évolution de son rôle primitif. Nous serons mieux à même alors d'envisager les décisions qui nous incombent. Il nous appartient de diriger nos efforts vers l'accomplissement de la plus profonde valeur humaine ; ou sinon de subir l'automatisme des forces que nous avons déclenchées. Par l'analyse de la formation des regroupements urbains, ce classique fait apparaître les limites démographiques, technologiques et économiques au-delà desquelles la cité ne rend plus possible la survie d'une unité communautaire. Critique d'une organisation économique qui sacrifie le progrès de l'humanité au perfectionnement des machines, l'auteur revient au souci du bien public, à la recherche d'un équilibre écologique et à la coopération sociale comme base de notre milieu de vie.

  • En racontant la vie mouvementée d'un certain Franz Jung (1888-1963), ce livre déroule l'histoire du mouvement social, politique et littéraire allemand avant et après les deux guerres mondiales.
    Dans ce long récit d'une vie riche en errances, en expériences et en rencontres, impossible à résumer en quelques lignes, se détachent des passages inoubliables comme le récit picaresque du détournement d'un bateau par les délégués du KAPD pour se rendre à Moscou en 1920 ; ou celui, d'une ironie tragique, de la manifestation du 1er mai 1933, où, par souci de légalisme, les syndicats sociaux-démocrates appellent au défilé officiel du régime nazi avant d'être dissous et de céder la place à un Front du travail strictement hitlérien.
    Franz Jung tirait de son existence, qui mêla étroitement révolte artistique et révolution sociale, un bilan très pessimiste. Si de nouvelles générations veulent un jour " repartir à l'assaut du ciel ", comme l'écrit Karl Marx après l'échec de la Commune de Paris, le moins qu'elles puissent faire sera de s'approprier les plus riches expériences du passé parmi lesquelles se détachent celles des avant-gardes esthétiques et politiques des révolutions allemandes, dont Franz Jung fut un acteur de premier plan et un témoin irremplaçable.
    Ses oeuvres complètes, publiées chez Nautilus à Hambourg, ne comptent pas moins de douze volumes. En France, seule son autobiographie sera désormais disponible grâce à cette réédition. (première édition française sous le titre du Scarabée torpille, Ludd, Paris, 1993).

  • En août 1940, un jeune journaliste américain, varian fry, est envoyé à marseille.
    Sa mission : faire évader les artistes, les intellectuels et militants politiques de gauche, souvent juifs, menacés par la gestapo. la modeste organisation qu'il met sur pieds s'oppose à l'article 19 de la convention d'armistice entre la france et l'allemagne : " le gouvernement français est tenu de livrer sur demande tous les ressortissants désignés par le gouvernement du reich. " en treize mois, avant que la police de vichy n'expulse varian fry - avec l'aval des états-unis -, le centre américain de secours aura, par des moyens légaux ou illégaux, sauvé plusieurs milliers de personnes.
    Mais cette action relève aussi de ce qu'on a appelé " la résistance avant la résistance ", et de ce qui apparaît aujourd'hui comme un mouvement de solidarité internationale impulsé par les vestiges du mouvement ouvrier. c'est l'aspect le moins connu mais aussi le mieux à même d'introduire le témoignage de fry, et d'éclairer un moment historique singulier en même temps que l'héroïsme de l'individu ordinaire face à la déraison d'état.

empty