Wim Wenders

  • Dans ce nouveau livre, Wim Wenders écrit sur les artistes qui lui sont proches. Il explore son imaginaire artistique et raconte les oeuvres qui l'ont influencé. En quoi consistent les qualités des photos de Peter Lindbergh ? Les particularités d'un petit dessin de Paul Cézanne ou des westerns d'Anthony Mann ? Qu'est-ce qui caractérise les chorégraphies de Pina Bausch ou les créations de vêtements de Yohji Yamamoto ? Où migrent, à l'écran, les peintures d'Edward Hopper ?

    Ce recueil d'essais artistiques est enrichi d'un grand nombre de photographies et reproductions de tableaux, couleur et N&B.

  • Catalogue d'une exposition à la Photographer's Gallery en 2017 puis au C/O à Berlin en 2018. Des années 1960 aux années 1980, Wim Wenders s'est servi des Polaroïds pour graver le quotidien, illustrant en couleur le mode de vie de ces années-là. Avec humour, mélancolie ou poésie, les clichés sont le souvenir de shootings photo, des voyages, du charme de la vie en province ou encore de ses amis célèbres. Les 403 photographies arrangées en 36 histoires illustrent les inspirations, l'esthétique et parfois le processus créatif derrière les films de ce réalisateur nommé aux Oscars.

  • La vérité des images

    Wim Wenders

    • L'arche
    • 13 June 1997

    Après Emotion Pictures qui analysait les films d'autres réalisateurs, après La Logique des images, le troisième recueil d'entretiens et d'essais se concentre sur l'oeuvre même de Wenders. Le cinéaste y évoque, entre autres choses, la genèse et la réalisation des Ailes du désir et de Jusqu'au bout du monde. Il y confronte également son expérience à celles de Godard et de Fassbinder.

    Ces textes constituent non seulement un éclairage utile sur l'univers de Wenders et sa thématique du temps, de l'espace et de l'identité, mais également une réflexion sur l'introduction de techniques nouvelles dans le septième art et sur l'avenir du cinéma européen.

  • En faisant les repérages pour le film Paris, Texas en 1983, Wim Wenders voyage dans l'Ouest américain à la recherche de sujets et localités évocant la désolation. Pendant plusieurs mois, il arpente les autoraoutes du Texas, de l'Arizona, du Nouveau-Mexique et de la Californie. Cette série de clichés en couleur rend compte de ce que l'oeil affuté du cinéaste recherchait : des images dotées d'une grande force visuelle et dramatique, des points de vue qui restent en mémoire, et le portrait d'un territoire touché par l'homme mais dominé par la nature.

  • Un grand cinéaste, d'un certain âge déjà, perd, lors d'une attaque d'apoplexie, l'usage de la parole.Mais sa volonté de faire un nouveau film reste intacte. Pour des raisons techniques, et vis-à-vis des assureurs et des financiers, il a besoin d'un « second », d'un autre réalisateur assurant la bonne marche du projet. Celui qui lui prête main forte s'appelle Wim Wenders. Le film qui en a résulté a pour titre : Par-delà les nuages, et réunit, entre autres, Fanny Ardant, Irène Jacob, Sophie Marceau, Jeanne Moreau, John Malkovitch, Marcello Mastroianni et Inès Sastre.

    Durant le tournage, Wenders a eu, malgré l'inévitable côté tumultueux d'un tel projet, le temps de prendre des notes et des photos des scènes du film, assisté par sa femme Donata qui photographie (en noir et blanc) le travail de l'équipe. Le journal que Wenders a tenu au jour le jour reflète une expérience unique. Les photos - et notamment les panoramas, expliquant le format à l'italienne - sont éblouissantes.

  • Avec Once, travail mariant le texte et l'image créé en 1993, Wim Wenders réalise 44 esquisses autobiographiques. Le titre, tiré de l'expression "Once Upon a Time" (Il était une fois), point de départ à la plupart des contes, annonce un travail narratif. Ecrites comme des paroles de chanson ou de la prose poétique, ces séquences rendent compte de ses voyages à la recherche de lieux de tournage. Les photos, parfois prises longtemps après l'écriture des textes, évoquent des souvenirs de personnes rencontrées ou de situtations marquantes.

  • À l'occasion des 70 ans de Wim Wenders, cette publication rassemble certaines photos bien connues et d'autres inédites, des séries Written in the West, Buena Vista Social Club, Once, Pictures from the Surface of the Earth et Journey to Onomichi. Ce catalogue d'exposition accompagne une rétrospective majeure qui est consacrée au cinéaste et photographe à Düsseldorf (18/04 - 16/08).

  • Réédition de ce livre de Wim Wenders qui réunit des clichés de paysages urbains, souvent désolés et rarement peuplés, sur lesquels flotte une sorte de nostalgie mystérieuse qui renvoie paradoxalement à la présence humaine.

  • Wim Wenders qui se décrit autant comme un cinéaste et un écrivain que comme un photographe, nous fait partager son expérience des paysages grandioses saisis lors de ses voyages, à travers l'oeil de son objectif hors norme.

  • Au début des années 1970, à la demande de ses amis et collectionneurs John et Dominique Menil, Henri Cartier-Bresson passe en revue les milliers de tirages de ses archives à la recherche des oeuvres les plus importantes et les plus significatives de sa carrière. 385 photographies ainsi choisies sont imprimées dans son laboratoire de confiance, à Paris, entre 1972 et 1973.Pour mettre en valeur ce « Master Set »,la photographe Annie Leibovitz, le réalisateur Wim Wenders, l'écrivain Javier Cercas, la directrice du Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, Sylvie Aubenas, et le collectionneur François Pinault ont choisi chacun une cinquantaine d'images issues de cet ensemble unique, qui jusqu'à présent n'avait jamais été publié dans son intégralité. À travers cette sélection, chacun partage sa vision personnelle de l'oeuvre de l'un des plus grands photographes du XXe siècle.
    Le Grand Jeu est divisé en deux parties : la première présente la sélection de chaque commissaire, accompagnée d'un texte rédigé pour l'occasion ; la seconde, l'ensemble du Master Set tel qu'il a été conçu par Cartier-Bresson.

  • ANGEL, une odyssée en couleurs le long des espaces urbains dans l'Amérique du quotidien. Berceau d'illusions pour certains, terre d'accomplissement pour d'autres, géant aux pieds d'argile dont l'image étrillée peut être aussitôt réhabilitée par le simple fait politique. Les états-Unis restent pour Ronan Guillou une interrogation permanente mêlée de visions contradictoires, un territoire où fiction et réalité entretiennent une relation singulière.

    Ainsi, entre intention documentaire et recherche formelle, l'auteur interroge l'Amérique de ce début de millénaire et rend hommage à sa riche tradition iconographique pour laquelle il éprouve une affinité toute particulière.
    Ses paysages peuplés et pourtant silencieux évoquent le cinéma.
    Ses portaits négociés attestent de la mise en confiance qui a opéré, de la démarche du photographe questionnant ce qu'il voit, et cherchant à le retransmettre respectueusement.

    Une partie de ces images a été exposée à la NextLevel Galerie, Paris du 9 novembre au 23 décembre 2010, à l'occasion du Mois la Photo Off.
    Télérama l'avait relayé dans son cahier « Sortir ».
    Un portfolio est prévu dans « Air France Magazine », distribué à bord des avions et dans les aéroports français, en novembre/décembre 2011 à l'occasion de la sortie du livre.
    Le texte devrait être signé Natacha Wolinski.
    Signature et exposition du 3 au 6 novembre 2011 à la NextLevel Galerie, Paris pour fêter le lancement du livre.

    Ronan Guillou est représenté par la NextLevel Galerie, Paris. Ronan Guillou est autodidacte.

  • Découvrez le scénario du film Par-delà les nuages
    Entre la France et l'Italie, un cinéaste imagine quatre histoires d'amour : un jeune homme épris ne peut se résoudre à sacrifier son désir au plaisir; une jeune femme le fascine en avouant « j'ai tué mon père »...; à Paris, des couples se déchirent; et enfin, sublimation de l'amour : un même coeur peut-il aimer Dieu et les hommes ?

empty