Les Éditions L'Interligne

  • Dans ce drame à l'humour lugubre, Corinne cogne à la porte d'un petit immeuble d'appartements délabré, où habitent Marthe, Fred et La Petite. Le poisson rouge qu'elle a apporté en cadeau vient tout juste de mourir de froid. Elle devra redoubler d'efforts si elle tient à s'incruster dans cet univers étrangement familier.

    Bientôt présentée au Théâtre français de Toronto et à La Troupe du Jour de Saskatoon, la pièce Flush révèle des personnages tranchants et tendres, écrasés par un choc terrible, qui n'ont d'autre choix que de s'enfoncer ou d'apprendre à aimer.

  • Marie-Léontine Tsibinda
    Lady Boomerang



    Santou Mango-Mango, encore enfant, perd sa mère noyée dans une rivière. Cette mort la laisse brisée malgré la présence affectueuse du père. Sa mère, Ntinu Luaka, et son père, Nitou, vivaient heureux.
    Vendeuse au marché après le décès de sa mère, Santou essaie tant bien que mal de maintenir une vie harmonieuse dans la maison de son père. Ce dernier se remarie et Santou fait la connaissance de Dina, avec qui elle se lie d'amitié. Les années passent, son père décède à son tour.
    Dalila, sa belle-mère, a un amant qui courtise Santou. Celle-ci refuse de prendre part à ce jeu. Les relations se gâtent : Santou et Dalila se regardent en chiens de faïence sous l'oeil guilleret de l'amant. Mais Santou tombe enceinte de l'amant de Dalila. Elle se confie à Dina qui la rejette. Santou se retrouve dans un village mythique sans aide. Elle accouche et reçoit la visite de la femme de son amant, entourée d'une suite de servantes. Elle lui sert une nourriture empoisonnée. Santou la mangera-t-elle ? Réussira-t-elle à quitter le village ?


    Marie-Léontine Tsibinda est poète, nouvelliste, dramaturge et conteuse. Elle vit au Canada. Elle a obtenu le prix UNESCO-Aschberg pour sa nouvelle Les pagnes mouillés. Lady Boomerang est son premier roman.

    Les Editions L'Interligne, 2017
    978-2-89699-518-9

  • Ce qui construit une vie, ce sont les rencontres qu'on y fait, à partir de la naissance, avec les parents et la famille, en passant par l'adolescence où l'on découvre le monde jusqu'à la vie adulte où
    arrivent toutes ces responsabilités et, enfin, au déclin, à l'heure des bilans. Ces rencontres courtes ou longues marquent notre parcours de façon indélébile, s'inscrivent dans notre chair et nous façonnent sans que, très souvent, nous nous en rendions vraiment compte.

  • Bazey
    Tu peux l'avouer à qui tu veux dans la langue que tu veux. Il ne faut pas être un devin pour voir que le résultat n'est pas bien brillant. Tant pis, la comédie a assez duré. Tu auras des retenues dès ton premier salaire. Regarde-moi ça : quel gâchis! Mes assiettes et quelles assiettes! Ma porcelaine de Chine. Pour l'avoir à moi, il m'a fallu casquer plus que les autres clientes à toi (elle bégaie et lui met les débris sous le nez), tu la mets en miettes depuis que tu es en service. A ce rythme (avec insistance), tout ton salaire va y passer.
    Maya, bien embarrassée
    Je voulais juste la faire briller comme le soleil levant. (Hésitante.) Ah, madame, mes sens ne m'obéissent plus. (Elle regarde ses mains qui tremblent, tient sa tête pour constater qu'elle est bien en place.) Dans ma tête, des coups de canon, des bombardements et autres bruits terrifiants, madame ; vous me comprenez, madame? Madame a vécu la guerre, madame comprend aussi?

  • « J'suis certaine que Lucie avait jamais l'intention de naître. Elle nous a vus tous les trois pis elle s'est dit : non. J'ai peur que ce que j'ai dans le ventre se dise la même chose en me voyant. »

    Le 2 septembre 1999, Paul Picard conduit sa voiture en direction de l'hôpital. Sa femme, Francine est sur le point d'accoucher de leur deuxième enfant. Catherine, leur fille de 6 ans, est sur le banc arrière avec son toutou, George la girafe. Un accident vient tout changer et propulse chaque membre de la famille dans des univers fantasmagoriques. Quinze ans plus tard, Catherine, devenue adulte et enceinte à son tour doit retourner chez ses parents pour confronter ses peurs. 

  • Entre 1946 et 1955, la famille de Mathilde quitte la Belgique pour s'installer au Congo belge. La petite fille découvre la vie au milieu d'une végétation luxuriante et d'une ribambelle d'animaux. Les aventures se succèdent dans un monde où la nature et les sorciers font la pluie et le beau temps.

empty