Éditions Larcier

  • Ce Traité pratique comble une lacune en proposant une méthode originale pour conduire une négociation en maximisant les chances de succès : la méthode par items.
    Cette méthode a été conçue par deux négociateurs expérimentés et reconnus internationalement. Hervé Cassan et Marie-Pierre de Bailliencourt ont, pendant de longues années, négocié aux côtés du secrétaire général des Nations Unies, à New York et à travers le monde. Professeur de droit, Hervé Cassan est un des spécialistes mondiaux de la négociation et des modes alternatifs de règlement des différends. Dirigeante d'entreprises, Marie-Pierre de Bailliencourt a, pour sa part, négocié de très grands contrats industriels à travers la planète et a récemment remporté le contrat emblématique de vente de douze sous-marins français à l'Australie.
    Tous deux ont décidé de proposer à un public plus vaste leur méthode unique de négociation, déjà adoptée par des organisations internationales, des gouvernements, de grands groupes industriels, des établissements financiers et de nombreux praticiens. Elle est d'ores et déjà enseignée au sein de programmes universitaires et de formations spécialisées, en France, en Europe, en Asie et sur le continent nord-américain.
    Par sa rigueur et son exhaustivité, cette méthode place le lecteur au coeur de la négociation en le transformant, page après page, en négociateur professionnel. Cet ouvrage clair et accessible propose une plongée inédite et fascinante dans le raisonnement du négociateur le plus aguerri, en permettant à chacun de s'identifier à lui et de s'approprier son savoir-faire. Il bouleverse ainsi l'apprentissage de la négociation.
    Ce Traité pratique s'adresse donc à toutes celles et à tous ceux qui veulent se doter de nouveaux outils pour négocier plus efficacement : diplomates, universitaires, entrepreneurs, hauts fonctionnaires, avocats, médiateurs, juristes d'affaires, commerciaux, syndicalistes, militants associatifs, DRH, décideurs, particuliers...

  • Le droit de la responsabilité civile est jalonné de rencontres entre disciplines qui offrent un regard croisé et permettent une approche plus précise tant des circonstances d’un sinistre que de ses conséquences.
    Experts automobiles et médicaux, assureurs et inspecteurs, avocats et magistrats sont des acteurs qui participent à la détermination des responsabilités et des dommages matériels et corporels encourus.
    Cet ouvrage contient les exposés approfondis présentés lors de l’après-midi d’étude organisé sous l’égide de la Conférence du Jeune Barreau de Nivelles le 5 mars 2015. Chacun des acteurs présents apportant son éclairage sur des questions de pratique quotidienne.

  • L’eau est omniprésente sur notre planète : 70% de la surface de la terre est constituée par les océans. Cependant, l’eau douce rendue disponible aux besoins humains ne compte que pour 0,25% du total des réserves mondiales en eau. On comprend dès lors les interrogations actuelles liées à la diminution de la disponibilité de l’eau douce dans le monde. Ce constat, dû à une convergence de plusieurs facteurs tels que l’accroissement démographique, la salinisation progressive des eaux, le déversement de polluants divers ou les aléas climatiques rendent les enjeux de sa conservation et de son utilisation durable d’autant plus vifs.
    Dans ce contexte, une approche juridique est nécessaire pour concilier les différents usages de l'eau, assurer sa préservation et son utilisation durable. Le droit international trouve son fondement dans la nécessité d'une approche globale du cycle naturel de l’eau, mais ne rencontre pas moins de difficultés à concrétiser une approche intégrée des différents usages de l'eau.
    La prise en considération simultanée de l’eau en tant que marchandise, droit de l’homme, élément du territoire de l’État ou investissement privé pousse le droit international à appréhender juridiquement ces différents aspects. Celui-ci le réalise à travers l’application à l’eau de ces branches de droit spécialisés mais cela aboutit à une approche qui reste fragmentée et sectorielle.
    Ce constat explique que, face à ce qui est présenté comme une impossibilité du droit international positif à envisager l’eau de façon globale, des propositions doctrinales en appellent à l’élaboration d’un nouveau statut juridique de l’eau au niveau international, mais leur concrétisation se heurte à des obstacles parfois surmontables, parfois insurmontables.
    L’originalité de l’ouvrage intéressera tant les praticiens du droit international que les professeurs, les chercheurs et les étudiants de dernier cycle.

  • Cet ouvrage compte deux tomes, dont le premier s'intitule Instruments financiers. Le second, Marchés – Transactions – Placements, analyse les marchés d’Euronext et plus particulièrement d’Euronext Brussels, les transactions sur instruments financiers réalisables sur ces marchés ainsi que les principes fondamentaux de la gestion des placements en instruments financiers. Titres et Bourse est à la fois un ouvrage de référence et un traité pour l’enseignement. En tant qu’ouvrage d’enseignement, il représente un texte de référence pour les étudiants des facultés de sciences économiques, de sciences de gestion et de droit des universités, des instituts supérieurs de commerce, des baccalauréats en droit, comptabilité et assurances.
    Il constitue aussi un ouvrage de documentation utile aux professeurs de sciences économiques de l’enseignement secondaire et de promotion sociale à orientation économique. Comme ouvrage de référence et pour la formation continuée en matière économique et financière, il répond aux besoins : des décideurs et des formateurs en entreprise ; des cadres de l’administration ; des candidats investisseurs qui veulent voir clair dans l’ensemble des formules de placement proposées par les intermédiaires financiers ; des personnes soucieuses d’actualiser leurs connaissances en matière de techniques boursières, ainsi que des dispositions du droit des sociétés et du droit financier qui leur sont applicables ; des membres des clubs d’investissement et des animateurs de pareils groupements.

  • Le rapport final des Assises de l’Interculturalité remis au gouvernement fédéral en 2010, et en particulier certaines des recommandations qu’il avance, ont fait l’objet de réactions diverses, laissant dans l’ombre le reste du rapport et ses travaux préparatoires. Face au manque de nuance de certaines opinions exprimées, il a paru utile d’évaluer et d’analyser ces recommandations par une série d’experts et d’intellectuels, belges et étrangers, pour offrir les regards croisés d’auteurs venus d’horizons disciplinaires et philosophiques différents.
    L’objectif de l’ouvrage est de permettre que le débat se poursuive, se nuance et s’élargisse, en examinant les bénéfices, ou au contraire les risques, que comporterait la mise en œuvre concrète de certaines recommandations des Assises de l’Interculturalité. Il vise par cet examen comparé à confronter les points de vue au regard de la problématique de la société multiculturelle, desexpériences en la matière et des rapports semblables qui ont été rendus publics dans plusieurs autres pays.
    L’ouvrage intéressera les décideurs politiques, les chercheurs, mais aussi les professeurs et leurs étudiants.

  • Depuis l’entrée en fonction de la Commission Juncker et la divulgation massive d’informations relatives à des rulings fiscaux par un consortium de journalistes, de nombreuses personnes et entreprises ont pris conscience de l’étendue du droit des aides d’État en matière fiscale et des conséquences financières de son application en termes de récupération.
    Ces développements en matière fiscale illustrent à nouveau la capacité de la Commission à mobiliser le droit des aides d’État au soutien d’une politique européenne, touchant ainsi à l’activité de certaines entreprises, et démontrant la nécessité d’en maîtriser à tout le moins les bases.
    Le présent ouvrage est le résultat du travail d’une équipe multidisciplinaire composée de deux avocats et d’une économiste. Il a pour objectif de fournir aux entreprises, aux membres des institutions publiques et aux acteurs judiciaires, une grille de lecture générale des différentes règles et procédures ainsi qu’une présentation des fondamentaux de l’analyse économique utilisés dans cette matière.
    La Commission européenne est actuellement en passe de terminer le processus de modernisation « SAM » entamé en 2012 visant à rendre le contrôle des aides d’État plus efficace. Le présent ouvrage décrit cette réforme et traite principalement des principes contenus dans ces nouvelles règles en agrémentant le propos d’exemples tirés de la jurisprudence belge et européenne.

empty