OUVRAGES JEUNESSE AUTOUR DE LA COLLECTION THOMAS WALTHER

  • «L'accident de la gare Montparnasse», «Déjeuner au sommet d'un gratteciel», Le Baiser de l'Hôtel de Ville... autant de photographies mythiques, immédiatement reconnaissables par chacun d'entre nous. Mais connaîton leur histoire ? Comment sont-elles devenues des images iconiques ? Ce beau livre documentaire décrypte vingt clichés emblématiques en noir et blanc. Une lecture éclairante de chaque image met en perspective son sujet et sa composition au regard de son contexte ou de son époque et tente de retracer sa véritable histoire. La diversité de ces récits, extraordinaires ou anodins, montre qu'il n'y a pas de recette pour réaliser une image iconique :
    Que l'auteur soit Robert Capa ou Henri Cartier-Bresson, que le cliché soit posé ou pris sur le vif, chacune de ces photographies a échappé à son histoire et existe par elle-même.

  • En trois coups de ciseaux, les papiers collés font une entrée tonitruante dans l'art lorsqu'en 1912, Braque et Picasso intègrent, dans leurs oeuvres cubistes, pages de journaux, étiquettes, cartes à jouer, papier peint ou toile cirée.
    En s'offrant de vrais morceaux de réalité, le procédé défie les règles de l'art et séduit d'emblée les artistes. Dès lors, le collage va accompagner toutes les avant-gardes du xxe siècle : futurisme et constructivisme, dadaïsme et surréalisme, pop art, nouveau réalisme, figuration narrative.
    Photomontages politiques de Hausmann et Heartfield, collages poétiques de Ernst, Miró et Prévert, découpages colorés de Matisse, combinaisons hydrides de Rauschenberg, assemblages matiéristes de Dubuffet, appropriations publicitaires de Hamilton et Wesselmann, détournements de Erró, décollages de Villeglé et Rottella, tableaux-pièges de Spoerri, mixages virtuels à l'heure du numérique : tous prélèvent, collent et assemblent leur part de réalité pour changer le regard, entre humour et poésie, effets de matière et jeux de hasard, petits riens et grands messages !

  • Le Little Nemo de Winsor McCay est l'un des plus grands phénomènes culturels de la presse du début du XXe siècle. Les rêveries aventureuses de Nemo continuent dans ce second volume qui réunit l'intégralité de ses escapades parues entre 1910 et 1927, restituées en haute définition dans des couleurs vibrantes. Au total, 329 épisodes, dont la fameuse aventure en dirigeable, pour une plongée délicieuse dans le style et l'art du récit uniques de McCay.

  • Le pyjama à rayures est idéal pour réveiller une très ancienne technique de l'animation : l'ombro-cinéma.
    Passées la couverture et les premières pages, un enfant s'endort ; le livre bascule aussi ...
    Les autoroutes que l'on aperçoit annoncent la proximité d'une grande métropole que notre héros va survoler dans son pyjama rayé.
    C'est une ville spectaculaire qui bouge avec sa foule, son trafic, ses lumières, c'est NEW-YORK !
    Sur le plan vertical, une histoire illustrée par Frédérique Bertrand répond aux images horizontales et « tactiles » de Michaël Leblond : des graphismes qui s'animent avec magie au simple passage d'un rhodoïde rayé. Ce premier ouvrage de la série « pyjamarama » survole New-York avec un clin d'oeil à « Little Nemo » dont les rêves s'animaient aussi, en 1911.

  • Perdu dans la ville

    Sydney Smith

    « Je sais ce que c'est, de se sentir perdu dans une grande ville. Mais je te connais. Tout ira bien. » Un petit garçon déambule dans les rues. À qui parle-t-il ainsi ? Et qui cherche-t-il ?

  • « Il est arrivé ! Il est arrivé ! » Mais qu'est-ce qui est arrivé ? La ville entière est en effervescence... Les personnages semblent heureux de cet événement, ils ont le sourire aux lèvres, visiblement ils l'attendaient avec impatience... l'hiver ! Car c'est bien de lui qu'il s'agit ! Et ce n'est pas si souvent qu'il est ainsi fêté !
    Le trait à la fois graphique, pour les décors, et naïf, pour les personnages, de Sébastien Chebret vous fera à coup sûr aimer l'hiver.
    Un album tout simple, frais et pêchu.

  • La Sol Do ! Il pleut ! Parapluie jaune part à l'école en sautant de flaque en flaque. Puis viennent un parapluie bleu, un rose, un vert, bientôt ils sont dix, quinze petits parapluies qui dévalent un escalier, traversent la chaussée...
    Ouvrage proposé sans texte, permettant au lecteur de devenir lui-même auteur...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le petit curieux

    Edouard Manceau

    • Milan
    • 17 September 2014

    Dès la couverture, le livre intrigue avec son grand carré découpé sur le côté gauche. Une fois qu'il est ouvert, la lecture peut commencer autour d'un drôle de trou central, en forme de fenêtre :"Un jour un petit curieux a pris ce livre entre ses mains. Il a regardé par ce trou et il a vu tout un tas de choses..." Petit à petit, le lecteur est invité à regarder à travers le trou-fenêtre pour re-découvrir tout ce qu'il y a autour de lui. Voit-il des choses qui brillent ? Des choses qui bougent ? Des choses qu'il a envie de toucher ? Des lettres, des chiffres ? En filigrane se dessine un message onirique et poétique : et si l'on regardait autour de nous ? Et si cette simple fenêtre nous amenait à mieux scruter notre environnement, à rechercher partout autour de nous des signes graphiques, des éléments visuels étonnants ? Ne faut-il pas apprendre à voir comme on apprend à lire ?Ce livre ne se transforme jamais pour autant en démonstration ou en un seul parti pris esthétique et intellectuel. À chaque page, l'enfant est guidé par une petite consigne et doit interagir avec un élément interactif sur la page : - un effet miroir quand il doit chercher des objets qui brillent ;- une matière douce quand il doit chercher des choses à toucher ;- un élément mobile quand il doit chercher des

  • Anne vient d'emménager avec sa mère dans un nouveau quartier. Elle se sent seule et déracinée. Heureusement, elle fait la connaissance de Pierre, leur voisin peintre, et passe bientôt toutes ses soirées dans son atelier. Lorsque Pierre lui demande de l'aider à préparer sa prochaine exposition, Anne est très flattée. Ne serait-elle pas un peu amoureuse ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Regarde !

    Hervé Tullet

    Entre, regarde et perds-toi dans ce labyrinthe de couleurs et de miroirs...

    Un livre à explorer dans tous les sens, avec les mains et avec les yeux !

  • Formes !

    Hervé Tullet

    Regarde !
    Les formes jouent à cache-cache...
    Un livre à explorer dans tous les sens, avec les mains et avec les yeux !

  • Les danseurs du Bauhaus vous invitent à leur performance en pop-up !
    Plongez dans cette célébration de la couleur, des formes géométriques et du mouvement, qui fait revivre pour vous l'esprit moderniste de la célèbre école d'architecture et de design, le Bauhaus, créée en 1919.
    Un beau pop-up à admirer, à partager, à offrir...
    « Les danseuses entrent en scène, parées de fabuleux costumes, créant un univers magique de formes et de volumes. Les hommes-rayures marchent d'un même pas, nous projetant dans le futur avec maestria. Dans un jeu de lumières apparaît, tel un mobile, une marionnette mécanique sans aucun fil... » Un ouvrage tout animé, enrichi de magnifiques illustrations et d'un texte rythmé, qui rend hommage aux artistes du Ballet triadique d'Oskar Schlemmer mis en scène en 1922.
    Avec une dernière page au contenu documentaire et des photos.

  • Mouvement essentiel de l'architecture et des arts décoratifs du XXe siècle, le Bauhaus, qui est né en 1919 en Allemagne, a influencé toutes les oeuvres des architectes et artistes à venir.
    Il fut pourtant un moment éphémère, une utopie victime des nazis.

empty