Adieu fombonne

À propos

Comme la plupart des livres d'Emmanuel Bove, ce roman est un étincellement de réalités quotidiennes, qui décrit une humanité sulfureuse. Ici, les personnages ont tous l'échec dans les veines. Adieu Fombonne est gouverné par un humour froid, à la lueur métallique.
Emmanuel Bove est sans nul doute le plus méconnu des grands auteurs français. Né dans un milieu très modeste, le jeune homme décide très tôt de ne vivre que de sa plume. Mes amis (1924), son premier roman, est une révélation dans le monde des lettres françaises. Après une vingtaine d'ouvrages, il décide ne publier aucun livre durant la Seconde guerre mondiale. De l'avis de nombreux lecteurs, il y a un avant et un après la lecture des romans de Bove.
« Bove a comme personne le sens du détail touchant. » - Samuel Beckett
« Bove avait le génie de parler de soi sans parler de lui. » - Pierre Assouline, Le Magazine littéraire
« L'expérience de la lecture de Bove est unique. » - Pierre Michon, Le Monde

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791027807536

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    148 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Share

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Emmanuel Bove

Emmanuel Bove (1898-1945) a été révélé par Colette qui édita son premier roman, Mes amis. Auteur prolixe dans les années vingt et trente, il connut un sort enviable en rencontrant à la fois le succès public, l'admiration de ses pairs et celle de la critique. Après guerre, son œuvre tomba curieusement dans l'oubli avant de susciter un nouvel engouement en France ainsi qu'à l'étranger, et particulièrement en Allemagne, grâce à Peter Handke et Wim Wenders. Le Castor Astral a publié plusieurs de ses livres, ainsi que sa biographie, Emmanuel Bove, la vie comme une ombre, signée Raymond Cousse et Jean-Luc Bitton.

empty