La mort de Balzac

À propos

Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Octave Mirbeau. En novembre 1907, Octave Mirbeau publie "La 628-E 8", récit d'un voyage en automobile, où Marinetti salue les prémices du futurisme. Une partie du livre contient trois sous-chapitres sur la mort d'Honoré de Balzac, survenue dans sa maison de la rue Fortunée, à Paris, le 18 août 1850. En des termes très crus, le journaliste-romancier y raconte l'agonie de l'auteur de "La Comédie humaine" alors que Mme Hanska, son épouse, reçoit dans une chambre voisine un amant. C'est de ce dernier, le peintre Jean Gigoux, qu'Octave Mirbeau prétend détenir le récit de cette scène éminemment balzacienne peuplée de personnalités littéraires et artistiques de l'époque (Théophile Gautier, Victor Hugo, Auguste Rodin, Léon Gozlan, Laurent Jan,...). Choquée, la fille de la comtesse Hanska demande le retrait du livre et l'auteur du "Journal d'une Femme de chambre" se résout à faire débrocher les volumes déjà imprimés pour supprimer les pages scandaleuses consacrées à Balzac. Le texte ne reparaîtra qu'en 1918, publié "aux dépens d'un amateur".



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782824900612

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Octave Mirbeau

Octave Mirbeau (1848-1917) toujours très lu,
est considéré comme une des grandes plumes fin-desiècle.
Journaliste, pamphlétaire, critique d'art,
romancier et auteur dramatique il a imposé avec Le
Jardin des Supplices, Le journal d'une femme de
chambre, Les 21 jours d'un neurasthénique, son théâtre
(Les Affaires sont les Affaires), sa voix d'écrivain engagé,
libertaire et individualiste. Curieux inlassable, il a
découvert nombre de peintres et d'écrivains devenus
incontournables.

empty