Servabo, mémoire de la fin du siècle (postface Carlo Ossola)

À propos

« Un livre sert à celui qui l'écrit, rarement à celui qui le lit, c'est pourquoi les bibliothèques sont pleines de livres inutiles. » Ainsi s'achève l'autobiographie de Luigi Pintor, texte pourtant parmi les plus essentiels qu'il puisse être donné de lire, pudique, profond, bouleversant. Dans une vie, que devons-nous à nous-mêmes et qu'est-ce qui tient à l'époque où nous vivons ? Traversant un demi-siècle d'histoire, de l'enfance heureuse à l'expérience décisive de la Seconde Guerre mondiale, de la Résistance au rêve d'une société différente, du journalisme engagé aux épreuves politiques et personnelles, ces pages sensibles, imagées et volontairement sobres dressent le portrait d'un homme fidèle à lui-même, à ses engagements et à ses idéaux, dans une écriture à l'ironie vibrante digne des plus grands - La Rochefoucauld, Leopardi, Rilke ou Calvino.



  • EAN

    9782728807345

  • Disponibilité

    Disponible

  • Copy

    No

  • Print

    Authorized without restriction

  • Poids

    3 523 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Luigi Pintor

D'origine sarde, Luigi Pintor (Rome, 1925-2003) a été journaliste à L'Unità entre 1946 et 1965.
Député du Parti communiste italien, il en est radié en 1969 avec d'autres dissidents et fonde en
Sardaigne le quotidien communiste Il Manifesto, auquel il se consacrera jusqu'à sa mort. Outre ses
chroniques politiques, il a publié de nombreux essais et récits.

empty