Rencontre avec Ghislaine Dunant

Google Agenda

Le 21 septembre 2019 - 11h30

« Je rencontrais une écriture qui crevait la surface protectrice de la vie pour toucher l’âme, le corps qui souffre ce qu’un être humain ne doit pas souffrir. Les mots peuvent dire ce qu’il est à peine supportable de voir, et de concevoir. Et ils peuvent ramener l’amour que Charlotte Delbo avait eu pour toutes celles, ceux qu’elle avait vu souffrir. La lucidité, la capacité de dire et d’écrire était là. Une langue pouvait rendre ce qui avait eu lieu. Le trou que faisait dans notre humanité la catastrophe d’Auschwitz, un écrivain me donnait le moyen de le raccommoder avec une œuvre qui en faisait le récit. Elle avait cherché la beauté de la langue dans le terrible des mots ciselés en arrêtes coupantes. Elle les disait avec la douceur qui prend quand l’au-delà de la douleur est atteint. Elle l’écrivait des années plus tard, ouvrait les images restées, elle interrogeait avec liberté les souvenirs au moment où elle les écrivait, elle découvrait la vie retrouvée ». G. D.

 

Dans le cadre de l’exposition de Marc Pataut, de proche en proche

 

Samedi 21 septembre 2019 à 11 h 30,

 

Pia VIEWING et Marc PATAUT vous invitent à rencontrer Ghislaine Dunant,

à la librairie du Jeu de Paume (1 place de la Concorde, 75008 Paris)

 

“Les mots peuvent dire ce qu’il est à peine supportable de voir, et de concevoir.” G. D.

 

Marc Pataut :

J’aimerais dédier ce moment de rencontre à l’évidence que fut pour moi la lecture de son ouvrage Charlotte Delbo, La vie retrouvée (Grasset en 2016) 

 

Captif de mon propre travail, je croise d’autres travaux, comme les points d’une constellation qui m’aident à travailler, Ghislaine est un de ces points, elle accompagne mon travail depuis très longtemps, depuis Ceux du terrain (1997), mais surtout depuis la lecture de son roman L’Impudeur en 1989. 

 

Je sais aussi que Ghislaine a fortement envie de parler de mon travail, devant les œuvres, en présence, moi j’ai envie d’évoquer tout ce que son texte enfouit en moi et dans mes images.

 

Ghislaine Dunant est l’auteur de nombreux romans, aux éditions Gallimard, L’Impudeur (1989), La Lettre oubliée (1993), Cènes (2001), et Un effondrement (Grasset, 2007).

En 1997 est édité par le collectif Ne Pas Plier, Ceux du terrain, publication illustrée par les photographies de Marc Pataut comprenant un texte de Ghislaine Dunant et un texte de Jean-François Chevrier. Cette publication est aujourd’hui épuisée. En 2016 Ghislaine Dunant publie Charlotte Delbo, La vie retrouvée, et reçoit le prix Femina Essai.

 

empty